BNP AM

Le blog officiel de BNP Paribas Asset Management

Forum de l’investissement 2019 : prévisions du changement climatique (2/5)

De plus en plus, le changement climatique est reconnu comme une force perturbatrice, tant pour l’économie mondiale dans son ensemble que pour les investisseurs. Lors du Forum de l’investissement 2019 de BNP Paribas Asset Management, notre Responsable mondial du développement, Jane Ambachtsheer et notre Responsable de la recherche sur le changement climatique, Mark Lewis, ont présenté leurs idées concernant les prévisions du changement climatique au cours des trois et 30 prochaines années.

investment forum climate change

De plus en plus, le changement climatique est reconnu comme une force perturbatrice, tant pour l’économie mondiale dans son ensemble que pour les investisseurs. Lors du Forum de l’investissement 2019 de BNP Paribas Asset Management, notre Responsable mondial du développement, Jane Ambachtsheer et notre Responsable de la recherche sur le changement climatique, Mark Lewis, ont présenté leurs idées concernant les prévisions du changement climatique au cours des trois et 30 prochaines années.


Bien que l’Accord de Paris vise une augmentation des températures mondiales bien inférieure à 2 °C, les politiques actuelles conduisent à une augmentation de 4 °C, avec des conséquences (négatives) importantes, notamment :

  • des vagues de chaleur extrêmes ;
  • une augmentation du niveau de la mer pouvant atteindre neuf mètres (qui mettrait 470 à 760 millions de personnes en danger) ;
  • des risques majeurs en matière de sécurité alimentaire mondiale ;
  • le risque d’extinction de la moitié de toutes les espèces végétales et animales ;
  • 35 à 122 millions de personnes de plus vivant dans une extrême pauvreté.

Les gouvernements agiront lorsque la science, l’économie, la technologie et l’opinion publique convergeront, mais les questions essentielles sont de savoir quand et comment cela se produira : sans heurts et de manière coordonnée ou trop tard et avec des perturbations.

L’impact sur les secteurs et les marchés financiers

Il est important de noter que les marchés financiers sont sous-préparés aux risques politiques liés au climat, et à mesure que les gouvernements sont contraints de prendre des mesures, les portefeuilles des investisseurs sont exposés. Nous devons nous demander comment leurs politiques affecteront l’économie, quels secteurs sont les plus à risque et quelles classes d’actifs seront impactées.

Certaines des industries qui, selon nous, seront affectées :

  • Énergie/services aux collectivités - le charbon sera progressivement éliminé, l’utilisation du pétrole devrait atteindre un pic, la production d’énergie renouvelable augmente[1]
  • Voitures - les moteurs à combustion interne devraient être interdits et les moteurs électriques devraient les remplacer
  • Construction - les normes en matière d’efficacité énergétique des logements et des bureaux seront plus strictes et les bâtiments existants devront être rénovés
  • Utilisation des sols/agriculture/sylviculture - la productivité doit augmenter pour compenser la fin de la déforestation ; les habitudes alimentaires tendent à incorporer moins de viande bovine
  • Secteurs de la consommation, en particulier les biens de consommation de base - l’utilisation du plastique dans nombre de leurs produits risque d’être soumise à des restrictions de plus en plus strictes.

Exhibit 1 : les secteurs qui risquent d'être perdants suite à cette situation

Exhibit 1 : les secteurs qui risquent d'être perdants suite à cette situation

Source : Carbon Tracker ; Novembre 2019

Exhibit 2 : la transition va créer des gagnants ; les consommateurs devraient bénéficier de la baisse des prix de l'énergie

Exhibit 2 : la transition va créer des gagnants ; les consommateurs devraient bénéficier de la baisse des prix de l'énergie

Source : Carbon Tracker ; Novembre 2019

Message clé de Jane Ambachtsheer et Mark Lewis : il y aura inévitablement une réponse politique des gouvernements visant à atténuer le changement climatique et à s’y adapter à mesure que son impact sur les citoyens s’amplifiera.


Cet article constitue la deuxième partie de la série Investors’ Corner sur les principaux points des quatre principaux conférenciers du Forum de l’investissement 2019 de BNP Paribas Asset Management.


[1] Dans notre rapport Des puits, des câbles et des roues : l’EROCI et le sombre avenir pour le pétrole, Mark Lewis explique pourquoi le prix du pétrole devra avoir un seuil de rentabilité bien plus bas à long terme pour rester compétitif dans le secteur du transport. Un tel prix plus bas réduira fortement le rendement futur des investissements dans ce secteur et le nombre d’actifs abandonnés augmentera.


Pour découvrir nos fonds et sélectionner ceux qui répondent à vos besoins, cliquez ici >

Pour plus d’articles de Daniel Morris, cliquez ici >

Pour lire plus d’articles sur l’Investment Forum, cliquez ici >

Les opinions exprimées ici sont celles de l’auteur à la date de publication. Elles émanent des informations disponibles et sont susceptibles de changer sans préavis. Les équipes de gestion peuvent avoir des opinions différentes et prendre des décisions d’investissement autres en fonction des clients.

Sur le même thème

Weekly insights, straight to your inbox

A round-up of this week's key economic and market trends, and insights on what to expect going forward.

Veuillez saisir une adresse e-mail valide
Please check the boxes below to subscribe