BNP AM

Le blog officiel de BNP Paribas Asset Management

Edward Lees
2 Auteurs ·
26/11/2019 · 4 minutes de lecture

Investir dans un thème de croissance durable : la transition énergétique

En tant que thème, la transition énergétique offre des opportunités aux investisseurs à la recherche de résultats durables. Les gérants de fonds Ulrik Fugmann et Edward Lees expliquent comment ils abordent cette question.

energy transition

En tant que thème, la transition énergétique offre des opportunités aux investisseurs à la recherche de résultats durables. Les gérants de fonds Ulrik Fugmann et Edward Lees expliquent comment ils abordent cette question.

  • La transition énergétique est cruciale à la nécessaire évolution vers un système économique plus durable
  • Il existe des opportunités partout dans le monde et pour toutes les tailles de capitalisations boursières
  • L’Asie est un marché en croissance ; les élections américaines devraient donner le ton en 2020

Les problèmes liés au changement climatique sont réels et urgents. Ils pourraient même représenter une menace existentielle. Les entreprises peuvent répondre à ces problèmes en concevant des solutions innovantes pour réduire les émissions de CO2 ou en introduisant une rupture dans les marchés existants. Il a été démontré que les stratégies d’investissement qui intègrent des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) peuvent générer de l’alpha. Nous en tenons donc compte.

Nous sélectionnons nos valeurs à l’aide d’une analyse « bottom-up » et « top-down », combinant un filtre quantitatif et notre recherche fondamentale. La transition énergétique, le thème sous-jacent de notre stratégie, est composée de trois sous-thèmes principaux :

  • Énergies renouvelables (production)
  • Technologie et efficacité énergétiques
  • Infrastructure et stockage de l’énergie.

L’énergie durable est un thème particulièrement important. Environ 70 % des émissions mondiales de CO2 proviennent d’activités liées à l’énergie dans un grand nombre de secteurs, dont la production d’électricité. Le secteur de l’énergie joue un rôle important du côté des émissions, à la fois en tant qu’émetteur et en tant que créateur de solutions. De nombreuses entreprises du secteur de l’énergie cherchant à réduire les émissions de CO2 et contribuant à l’évolution du mix énergétique vers les énergies renouvelables ont des modèles économiques intéressants. Elles opèrent dans un marché au potentiel de croissance énorme.

Graphique 1 : Réduire les émissions annuelles de CO2 liées à l’énergie demande des investissements importants (gigatonnes/an)

Graphique 1 : Réduire les émissions annuelles de CO2 liées à l’énergie demande des investissements importants (gigatonnes/an)

Source : Perspectives for the Energy Transition, Investment needs for a Low-Carbon Energy System [Perspectives pour la transition énergétique, besoins d’investissement pour un système énergétique à faible émission de carbone] ; mars 2017 ; ]ces chiffres incluent les bâtiments, le transport, le chauffage urbain, l’électricité et l’industrie].

Une vaste gamme d’opportunités

Même si nous sommes en présence de nombreuses opportunités, nos règles d’investissement sont strictes. Par exemple, nous excluons systématiquement les valeurs financières qui financent la transition énergétique, ainsi que les entreprises qui extraient et produisent des combustibles fossiles, même si elles offrent également - surtout pour des raisons financières - des solutions d’énergie durables en plus de celles utilisant des énergies fossiles.

Nous pensons qu’il existe des opportunités partout dans le monde. L’Asie est un marché en croissance évident pour les entreprises axées sur la transition énergétique. C’est la région la plus polluée et donc celle où les entreprises ont le plus à faire pour y remédier. Mais elle représente également un meilleur potentiel de croissance, car son infrastructure énergétique est généralement moins développée, ce qui rend possible l’adoption immédiate de sources d’énergie alternatives. À l’inverse, dans l’Union européenne et aux États-Unis, la transition énergétique progresse beaucoup plus lentement en raison de la nécessité de convertir l’importante infrastructure existante.

La réglementation ne peut pas empêcher le progrès

Selon nous, la réglementation croissante du marché de l’énergie est un facteur positif. S’il est vrai que les responsables politiques peuvent parfois être à l’origine de retards, ils ne peuvent pas bloquer totalement le progrès. L’élection du président Trump a été généralement considérée comme un revers, par exemple, en raison de ses promesses de campagne visant à relancer l’industrie américaine du charbon. Trois ans plus tard, nous constatons que beaucoup de villes et d’États américains établissent et mettent en œuvre leurs propres politiques en matière d’énergie alternative et de transition énergétique. Ils devancent souvent le gouvernement fédéral de Washington dans ce domaine.

Ainsi, la décision de Trump de sortir de l’Accord de Paris n’a pas arrêté la transition énergétique aux États-Unis. Au sein de l’Union européenne, c’est une bonne chose que de plus en plus de villes veuillent supprimer les voitures de leur centre. Cela joue en faveur des fournisseurs de véhicules électriques, qui font partie de notre troisième sous-thème principal.

Se positionner tactiquement dans une tendance à long terme

Nous pensons qu’un horizon d’investissement de deux à quatre ans est optimal pour cette stratégie. Non pas parce que les tendances durables sont aussi courtes que cela (la transition énergétique nécessitera des ajustements majeurs pendant des décennies), mais parce que les entreprises de ce segment sont également soumises à des cycles. Par exemple, lorsqu’un nouveau producteur chinois est entré sur le marché des panneaux solaires, cela a affecté les prix et les marges des entreprises occidentales. Les investisseurs doivent être conscients de ces cycles et investir dans les bonnes entreprises au bon moment et,également, vendre au bon moment.

Les opportunités sont également réparties entre les grandes, moyennes et petites capitalisations. Les petites entreprises doivent faire l’objet de recherches plus approfondies. Pour la stratégie dans son ensemble, nous disposons de notre propre équipe de chercheurs quantitatifs et d’analystes qualitatifs.

Perspectives

Un événement politique important approche pour les investisseurs en 2020 : l’élection présidentielle américaine de novembre. Si les Démocrates l’emportent, nous nous attendons à un coup de pouce important aux entreprises d’énergie durable, car ce parti est généralement plus soucieux de l’environnement que les Républicains. À l’avenir, nous attendons également beaucoup de l’amélioration du stockage des énergies renouvelables. Des batteries toujours meilleures permettent de stocker l’énergie durable de manière plus efficace et plus longtemps, ce qui devrait stimuler la croissance de ce segment. En matière de risques, toute tension violente sur les taux d’intérêt serait un problème. De nombreuses entreprises d’énergie alternative se sont financées par la dette. Si les taux d’intérêt augmentaient, cela augmenterait leurs coûts et freinerait la croissance. Cela dit, le risque de taux d’intérêt peut être facilement couvert, et nous ne prévoyons pas de hausse considérable des taux d’intérêt en 2020.

Cet article se fonde sur un entretien publié sur iexprofs.nl


Cet article a été publié dans The Intelligence Report – 26 novembre 2019 The Intelligence Report TIR
Pour plus d’articles sur l’ISR, cliquez ici > Découvrez les solutions d’investissement de BNP Paribas Asset Management: l’asset manager d’un monde qui change. Global Sustainability Strategy Notre vision de l’investissement durable Les opinions exprimées ici sont celles de l’auteur à la date de publication. Elles émanent des informations disponibles et sont susceptibles de changer sans préavis. Les équipes de gestion peuvent avoir des opinions différentes et prendre des décisions d’investissement autres en fonction des clients.  

Sur le même thème

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire

Un tour d'horizon des principales tendances économiques de la semaine.

Veuillez saisir une adresse e-mail valide
Veuillez cocher la case ci-dessous pour vous abonner