BNP AM

Le blog officiel de BNP Paribas Asset Management

Journée internationale de la femme – Pourquoi les femmes sont-elles de meilleurs investisseurs

Certains seront peut-être surpris d’apprendre que de plus en plus d’ouvrages et d’études universitaires démontrent que les femmes, quand elles investissent, obtiennent un meilleur rendement boursier que les hommes. Quelles sont donc ces preuves et pourquoi les femmes investissent-elles mieux ?

La première de ces études, et la plus connue, a été publiée en 2011 par Brad Barber et Terrance Odean (Boys will be Boys: gender, overconfidence, and common stock investment; University of California). Elle a analysé les comptes de 35.000 ménages détenus auprès d’une grande société de courtage à escompte et dévoilé que les femmes surperforment généralement les hommes d’environ 1 % par an, car les hommes suivaient leurs « idées inutiles » nettement plus souvent que les femmes.

Certains seront peut-être surpris d’apprendre que de plus en plus d’ouvrages et d’études universitaires démontrent que les femmes, quand elles investissent, obtiennent un meilleur rendement boursier que les hommes. Quelles sont donc ces preuves et pourquoi les femmes investissent-elles mieux ?

La première de ces études, et la plus connue, a été publiée en 2011 par Brad Barber et Terrance Odean (Boys will be Boys: gender, overconfidence, and common stock investment; University of California). Elle a analysé les comptes de 35.000 ménages détenus auprès d’une grande société de courtage à escompte et dévoilé que les femmes surperforment généralement les hommes d’environ 1 % par an, car les hommes suivaient leurs « idées inutiles » nettement plus souvent que les femmes.

Selon un article de The Finance Professional’s Post, les hedge funds dirigés par des femmes au sein de l’indice AsiaHedge Composite ont généré une performance totale de 153,26 % entre janvier 2000 et décembre 2007, dépassant la performance globale de 88,82 % de l’indice de référence sur la même période.

Cet article faisait aussi référence au Women in Fund Management, un rapport publié en 2009 par le National Council for Research on Women (Conseil national pour la recherche sur les femmes), selon lequel les gérantes de fonds adoptaient une approche du risque plus mesurée et à plus long terme, réalisaient des recherches plus approfondies et étaient moins susceptibles de succomber à la « pensée de groupe » que leurs homologues masculins.

Le fossé entre les genres se retrouve aussi dans l’investissement

Voici les principaux facteurs qui expliquent pourquoi les femmes peuvent être considérées comme de meilleurs investisseurs :

1.  Elles diversifient généralement plus – elles achètent une grande variété de positions, ce qui permet de réduire le risque de perte.

2. Elles approfondissent leurs recherches avant d’investir – notamment parce que les femmes ont moins confiance en elles. À l'inverse, les investisseurs masculins se montrent (parfois) trop confiants.

3. Elles effectuent moins de transactions – de sorte que leurs frais de transaction n’érodent pas autant la performance de leurs investissements. Selon certaines études, les hommes réalisent jusqu'à 67 % de transactions en plus que les femmes et les traders actifs enregistrent souvent les pires résultats.

4. Elles admettent plus facilement leurs erreurs – cette affirmation se vérifie aussi dans le domaine de l’investissement, car les femmes-investisseurs revendront plus facilement un mauvais investissement.

5. Elles acceptent plus facilement d’avoir de l’aide – Une enquête menée par BNP Paribas Asset Management en 2015 sur le comportement des Français par rapport à leur épargne-pension a révélé que 33 % des Françaises s’adressaient systématiquement à un conseiller financier avant d’investir. Dans le même ton, selon une étude de Vanguard réalisée aux États-Unis en 2015, les femmes utilisent plus souvent des comptes de retraite gérés par un professionnel, ce qui leur permet souvent de mieux performer.

Warren Buffet « investit comme une femme »

 Certains ont été jusqu’à affirmer que Warren Buffet, surnommé l’oracle d’Omaha, investissait comme une femme, parce qu’il adoptait un style d’investissement calme, posé et à long terme. Sur le site d’aide à l’investissement The Motley Fool, LouAnn Lofton affirme que, comme de nombreuses femmes-investisseurs, Warren Buffett effectue très peu de transactions et est capable de contrôler ses émotions, même lorsque les marchés sont volatils. Pour démontrer à quel point son comportement est atypique par rapport aux autres hommes à cet égard, une étude de Vanguard a analysé la réaction des détenteurs de comptes de retraite personnels (Individual Retirement Accounts - IRA) lors de l’effondrement des marchés pendant la crise financière de 2008. Il en est ressorti que les hommes avaient plus tendance à paniquer et à vendre au creux de la vague que les femmes.

Sous l’influence de leurs hormones

Dans son livre Women of the street: why female money managers generate higher returns (Palgrave Macmillan, 2015), Meredith Jones, conseillère en investissements alternatifs, affirme que : « Le style d’investissement des femmes génère de l’alpha cognitif et comportemental, qui permet à terme de générer des rendements exceptionnels ». Comme Lofton, elle suggère que les hormones masculines, comme la testostérone, seraient entre autres en cause. Lofton ajoute que la testostérone pourrait expliquer le comportement moutonnier de prise de risque des hommes dans les marchés financiers. « L’absence de cette hormone constituerait donc un net avantage », conclut-elle.

Selon une étude de John Coats, un trader boursier devenu neuroscientifique, les traders masculins peuvent développer une dépendance au sentiment d’euphorie qu’ils ressentent, appelé « l’effet du gagnant ». « Sous l’influence de la testostérone, les investisseurs masculins, surtout les plus jeunes, dont le taux de testostérone est au maximum, peuvent se montrer moins rationnels et plus dogmatiques, et s’écarter ainsi de leur stratégie. »

Coates a aussi constaté que les capacités de pondération de probabilité étaient davantage altérées par le stress, qui était lié au taux de cortisol.

La demande de gérantes de fonds en hausse

Selon Meredith Jones, depuis cinq ans, de plus en plus d’investisseurs institutionnels demandent des mandats destinés spécifiquement à des fonds détenus ou gérés par des femmes. Dans certains cas, les fonds de pension souhaitent ainsi se rapprocher des profils de leurs investisseurs. Par exemple, 76 % des cotisants aux fonds de pension pour enseignants aux États-Unis sont des femmes.

La richesse croissante des femmes pourrait encourager cette tendance. Selon un rapport du BMO Wealth Institute, les Américaines contrôlent 51,3 % de la richesse personnelle, soit 14.000 milliards d’USD, et devraient contrôler environ deux tiers du patrimoine américain d’ici à 2020, soit 22.000 milliards d’USD. Alors que seuls 30 % des conseillers financiers agréés sont des femmes actuellement, Jones prévoit que les progrès en neuroscience et les recherches continues sur les facteurs comportementaux gagneront en importance et privilégieront la féminisation du secteur de conseil.

Malheureusement, peu de femmes utilisent leurs capacités innées pour investir

Il ressort des recherches de Fidelity Investments que les Américains épargnent 7,9 % de leur salaire, contre 8,3 % pour les Américaines. Toutefois, l’enquête de BNP Paribas Asset Management a révélé que les Françaises épargnaient beaucoup moins (50 % de moins en moyenne) que les hommes, essentiellement parce que leurs dépenses prioritisent leurs enfants au détriment de l’épargne ou de l’investissement. Cependant, même les Françaises plus jeunes (entre 18 et 24 ans) et sans enfants épargnent moins que leurs homologues masculins.

Néanmoins, à mesure que leur contrôle du patrimoine augmente, il se pourrait qu’elles prennent plus confiance en elles et se montrent plus autonomes au moment de prendre des décisions d’investissement, ce qui leur permettrait de se constituer une retraite dorée suffisante pour assurer leurs dépenses de base et jouer à armes plus égales avec les hommes. Ce processus prendra du temps, et une plus grande présence féminine dans le secteur de l’investissement y contribuerait certainement. En attendant, il convient de garder à l'esprit qu'une des grandes vertus des femmes par rapport aux hommes devrait leur être favorable : la patience.

                                                             — P1601015_Pictos_100x100_life_long La retraite (préparer sa retraite dès aujourd’hui !) est l’un de nos 9 thèmes d’investissement pour 2016. Elle constitue une classe d’actifs intéressante qui mérite une position stratégique, quelle que soit la région géographique et indépendamment de la synchronisation du marché. Cliquez ici pour savoir plus.                                                             —

Sur le même thème

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire

Un tour d'horizon des principales tendances économiques de la semaine.

Veuillez saisir une adresse e-mail valide
Veuillez cocher la case ci-dessous pour vous abonner