BNP AM

Le blog officiel de BNP Paribas Asset Management

Obligations à rendement négatif : et après ?

Au cours de l’été 2019, les rendements obligataires des économies développées sont tombés à des niveaux historiquement bas. Les taux d’intérêt des titres de créance émis par le gouvernement allemand sont désormais négatifs sur l’ensemble de la courbe des taux (de maturité 3 mois à 30 ans).

Obligations à rendement négatif : et après ?

Au cours de l’été 2019, les rendements obligataires des économies développées sont tombés à des niveaux historiquement bas. Les taux d’intérêt des titres de créance émis par le gouvernement allemand sont désormais négatifs sur l’ensemble de la courbe des taux (de maturité 3 mois à 30 ans).

  • Malgré la récente hausse, les rendements des bons du Trésor américain restent positifs, mais proches de leurs plus bas historiques. Que se passera-t-il ensuite ?
  • Cette évolution extraordinaire signe-t-elle la présence d’une bulle, assortie d’un risque d’une correction rapide ?
  • Les rendements des bons du Trésor américain sont-ils également voués à chuter en territoire négatif ?
  • Au cours de cet entretien, Dominick Dealto, notre directeur des investissements en obligations, donne son avis sur les perspectives des marchés obligataires.

Dominick, pensez-vous qu’il y a une bulle sur le marché obligataire ?

Non. Bien qu’il soit difficile de maintenir des rendements négatifs à long terme, il y a quelques signes d’exubérance irrationnelle. Les achats d’actifs des banques centrales ont certainement contribué à faire baisser les rendements ; les banques centrales représentent une base d’acheteurs stable et il est peu probable qu’elles mettent brutalement un terme à leurs programmes d’achat.

Assisterons-nous à un krach destructeur ?

Ce n’est pas notre scénario de base à court terme, mais la réaction du marché face à la politique des banques centrales reste inconnue et pourrait entraîner des accès de volatilité accrue.

Quels sont les segments des marchés obligataires qui présentent les risques les plus importants ou qui sont les moins intéressants en termes de valeur ?

Citons à titre d’exemple les poches du marché des obligations d’entreprises « investment grade » au rendement négatif, en particulier aux États-Unis, où les investisseurs ne sont pas suffisamment rémunérés pour les risques découlant de la détérioration des fondamentaux et de leur sensibilité à la croissance mondiale.

Selon vous, le rendement des bons du Trésor américain à 10 ans pourrait-il être négatif ?

Je pense que le rythme de la croissance économique aux États-Unis devrait ralentir par rapport aux niveaux actuels, d’où un potentiel de baisse des rendements des bons du Trésor. Cependant, nous ne nous attendons pas à ce que les rendements passent en territoire négatif pour le moment. Même en cas de mauvaises surprises du côté des statistiques économiques, la Réserve fédérale américaine est mieux placée pour relancer l’économie par rapport aux banques centrales du reste du monde développé.

Exhibit 1 : les taux d’intérêt de la plupart des obligations allemandes et japonaises sont désormais négatifs. Seuls les bons du Trésor américain continuent d’offrir des rendements positifs

Exhibit 1 : les taux d’intérêt de la plupart des obligations allemandes et japonaises sont désormais négatifs. Seuls les bons du Trésor américain continuent d’offrir des rendements positifs

Les investisseurs doivent-ils vendre, conserver ou acheter des actifs obligataires présentant des rendements négatifs ?

Conserver à court terme, mais ils devraient explorer un éventail d’opportunités d’investissement obligataire à l’échelle mondiale, par exemple des secteurs tels que la dette émergente en devise forte et les titres structurés américains qui, selon nous, offrent toujours un potentiel de rendement attractif.

Que devraient faire les banques centrales à présent ?

Il est probable que les banques centrales assouplissent encore leur politique monétaire en réponse aux ramifications des tensions commerciales et au ralentissement des données économiques mondiales. Toutefois, la politique monétaire étant déjà tendue, des mesures de relance budgétaire pourraient s’avérer pour l’heure nécessaires.


Pour de plus sur les marchés obligataires, cliquez ici > Pour découvrir nos fonds et sélectionner ceux qui répondent à vos besoins, cliquez ici > Les opinions exprimées ici sont celles de l’auteur à la date de publication. Elles émanent des informations disponibles et sont susceptibles de changer sans préavis. Les équipes de gestion peuvent avoir des opinions différentes et prendre des décisions d’investissement autres en fonction des clients.

Sur le même thème

Weekly insights, straight to your inbox

A round-up of this week's key economic and market trends, and insights on what to expect going forward.

Veuillez saisir une adresse e-mail valide
Please check the boxes below to subscribe