BNP AM

Le blog officiel de BNP Paribas Asset Management

Ulrik Fugmann
2 Auteurs · Investissement
07/04/2021 · 6 minutes de lecture

Plan d’investissement de Joe Biden dans les infrastructures: une poule aux œufs d’or pour Pâques?

Les valorisations des actions du secteur des énergies propres, représentées par l’indice iShares Clean Energy (un fonds indiciel coté (ETF) que nous considérons comme représentatif de ce secteur), ont progressé d’environ 16 % par rapport à leurs niveaux planchers de début mars.

C’est là que nous avons identifié une excellente opportunité pour notre stratégie basée sur la transition énergétique. Selon nous, la correction de février/début mars offrait aux investisseurs une occasion exceptionnelle de renforcer leurs positions dans un contexte de :

  1. Hausse des taux d’intérêt assortie d’une certaine nervosité à l’égard des adjudications de bons du Trésor américain et des anticipations inflationnistes ;
  2. Rééquilibrage de l’ETF iShares Clean Energy, qui provoquerait potentiellement des sorties de capitaux ;
  3. Correction généralisée parmi les valeurs de croissance et celles affichant un fort momentum, la courbe des taux américains s’étant pentifiée.

Cependant, les valorisations des actions du secteur des énergies propres s’étant dépréciées de 25 % depuis les sommets atteints en janvier et ayant sous-performé l’ensemble des actions de 26 %, nous pensons que c’est le moment idéal pour renforcer l’exposition au secteur des énergies propres au sein de notre stratégie.

Voici pourquoi, à notre avis, nous sommes à un moment propice pour investir dans ce secteur:

Plan d’investissement de Joe Biden dans les infrastructures

Annoncé par le président Joe Biden à Pittsburg (Pennsylvanie) le 31 mars. Ce plan d’investissement dans les infrastructures, baptisé American Jobs Plan, constitue selon nous une étape particulièrement importante. Nous prévoyons des répercussions significatives sur les marchés actions, que nous considérons comme la principale classe d’actifs bénéficiant des mesures de ce programme.

« L’American Jobs Plan est un programme d’investissement de 2 400 milliards de dollars dans les infrastructures du pays, conçu pour améliorer la qualité de ces infrastructures, créer des emplois et “supplanter la Chine ”. Le plan comprend une enveloppe de 621 milliards de dollars pour les infrastructures de transport, 580 milliards de dollars pour l’industrie manufacturière américaine et 650 milliards de dollars pour des initiatives diverses telles que les infrastructures hydrauliques, la modernisation du réseau électrique et la fourniture d’Internet haut débit ».

  1. Photovoltaïque et éolien : une prolongation de 10 ans et une réduction progressive du crédit d’impôt à l’investissement et du crédit d’impôt à la production pour l’éolien, le photovoltaïque et les piles à hydrogène. Il s’agit d’une prolongation significative au-delà de la période actuelle de deux ans. Ce volet offre une trajectoire de forte croissance aux énergies éolienne, photovoltaïque et aux piles à hydrogène. Ces crédits d’impôt améliorent les conditions économiques déjà favorables de ces technologies, et peuvent renforcer la confiance des clients (et des organismes de régulation) dans les décisions à long terme qui favorisent une croissance rapide des énergies propres.
    1. Stockage de l’énergie : un paiement direct des crédits d’impôt : une forte augmentation du taux de croissance et des performances grâce à l’affectation du stockage de l’énergie - et il s’agit d’une classe d’actifs avec le taux de croissance le plus élevé parmi les technologies liées à l’énergie propre que nous privilégions.
    1. Captage et stockage du carbone : Comme mentionné dans le plan de Joe Biden « pour accélérer la généralisation du captage responsable du carbone et assurer un stockage permanent, le plan de Joe Biden réforme et étend le crédit d’impôt bipartisan de la section 45Q, facilitant son paiement direct et le rendant plus facile à utiliser pour les applications industrielles difficiles à vocation de décarbonation, de captage direct de l’air et de modernisation des centrales électriques existantes ».
    1. Une orientation vers une électricité 100 % sans carbone d’ici 2035 : créer un réseau plus résilient, réduire la facture énergétique de la classe moyenne américaine, améliorer la qualité de l’air et les résultats en matière de santé publique, et créer de bons emplois laissant la possibilité d’adhérer à un syndicat, en vue d’atteindre une électricité 100 % sans carbone d’ici 2035.
    1. Un soutien important à l’utilisation généralisée des véhicules électriques (VE) et aux infrastructures nécessaires : Le plan doit permettre aux constructeurs automobiles américains de stimuler les chaînes d’approvisionnement nationales pour la fourniture de matières premières et de pièces détachées. Dans le cadre de ce plan, les usines américaines devront être réoutillées pour être compétitives au niveau mondial et permettre aux travailleurs américains de fabriquer des batteries et des VE.

(ii) « donner aux consommateurs des remises au point de vente et des incitations fiscales pour qu’ils achètent des VE fabriqués aux États-Unis, tout en veillant à ce que ces véhicules soient abordables pour toutes les familles et fabriqués par des travailleurs bénéficiant de conditions de travail décentes »,

(iii) « mettre en place des programmes de subventions et d’incitations à l’intention des gouvernements des États américains et des différentes échelles de collectivités locales ainsi que dans le secteur privé, afin de construire un réseau national de 500 000 chargeurs de VE à travers le territoire américain d’ici 2030 ».

(iv) « remplacer 50 000 véhicules de transport en commun diesel et basculer en électrique au moins 20 % de la flotte de bus scolaires jaunes aux États-Unis par le biais d’un nouveau programme Clean Buses for Kids mis en place par l’Agence de protection de l’environnement, avec le soutien du ministère de l’énergie. Ces investissements définiront l’orientation menant à des bus 100 % propres, tout en veillant à ce que la main-d’œuvre américaine soit formée pour exploiter et entretenir ces infrastructures du XXIème siècle ».

(v) « utiliser les vastes outils des marchés publics fédéraux pour basculer la flotte fédérale vers des VE, y compris celui du service postal des États-Unis ».

Une remontée des taux d’intérêt aux US?

Bien que la hausse des taux d’intérêt aux US augmente quelque peu le coût du capital dans notre modélisation des flux de trésorerie actuels et futurs des entreprises, le marché semble oublier que ces flux de trésorerie devraient augmenter de manière significative tandis que les coûts des énergies renouvelables devraient également diminuer. Notamment après l’annonce détaillée du plan d’investissement de Joe Biden dans les infrastructures.

Selon nous, il est intéressant de noter que les entreprises qui se financent sur les marchés obligataires ont obtenu cette année des taux parmi les plus bas malgré la hausse des taux d’intérêt.

Le rééquilibrage a eu lieu..

Le rééquilibrage de l’ETF iShares Clean Energy a provoqué une onde de choc parmi les investisseurs passifs, préfigurant ce que le marché estimait être d’importantes sorties de capitaux, étant donné que les composantes de cet ETF seraient soumises à consultation et que leur nombre passerait de 30 à 100. Une grande partie de ce positionnement et de ces sorties de capitaux a eu lieu et le marché anticipe désormais peu de nouvelles additions potentielles capables de créer un renversement significatif de l’ETF et de nouvelles composantes au sein du portefeuille. Les nouvelles composantes ont été annoncées le 1er avril. Nous attendons une réaction significative dans les semaines à venir.

Journée mondiale de la terre, 22 avril 2021

Selon nous, la « Journée mondiale de la Terre » devrait être l’occasion pour le gouvernement américain de rendre publics de nouveaux détails et de nouvelles annonces concernant sa politique environnementale.

Valorisations

La correction a créé un point d’entrée intéressant pour les investisseurs existants qui attendaient un meilleur timing ou une baisse pour renforcer leurs positions. Nous estimons que l’univers d’investissement est en position de force grâce aux multiples révisions à la hausse de la part des analystes sell-side, des bilans plus solides qu’il y a un an étant donné les levées de capitaux jusqu’en 2020 et la réinitialisation des valorisations qui, sur la base d’un ratio cours/bénéfice/croissance, présentent actuellement une décote de près de 50 % par rapport au Nasdaq.

En conclusion...

Nous nous attendons à ce que l’univers d’investissement dans les énergies propres compense une grande partie, sinon la totalité, de la sous-performance enregistrée par rapport à l’ensemble du marché.

…et les risques

Le risque que nous entrevoyons pour notre scénario à court terme pourrait être un certain « flottement » sur le marché dû aux répercussions de l’augmentation du taux de l’impôt sur les sociétés aux États-Unis et le rapatriement des bénéfices. Les échanges que nous avons pu avoir avec les équipes dirigeantes en amont des publications de résultats indiquent que ceux du premier trimestre devraient être particulièrement solides pour l’univers d’investissement. Nous anticipons une certaine pression sur la chaîne d’approvisionnement dans les secteurs des semi-conducteurs et des cellules de batterie, et prévoyons également que les entreprises atteindront leurs capacités de production en raison de la forte demande. Cela dit, le marché est bien conscient de ces problèmes d’approvisionnement et s’en accommodera sans doute, car nous nous attendons à ce que ces contraintes d’approvisionnement se dissipent au cours de l’été.


Tous les détails du American Jobs Plan se trouvent ici


Les opinions exprimées ici sont celles de l’auteur à la date de publication, sont basées sur les informations disponibles et sont susceptibles d’être modifiées sans préavis. Chaque équipe de gestion de portefeuille peut avoir des opinions différentes et prendre des décisions d’investissement différentes pour différents clients.

La valeur des investissements et les revenus qu’ils génèrent peuvent aussi bien diminuer qu’augmenter et il est possible que les investisseurs ne récupèrent pas leur mise de fonds initiale. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.

L’investissement dans les marchés émergents, ou dans des secteurs spécialisés ou restreints, est susceptible d’être soumis à une volatilité supérieure à la moyenne en raison d’un degré élevé de concentration, d’une plus grande incertitude parce que moins d’informations sont disponibles, qu’il y a moins de liquidité ou en raison d’une plus grande sensibilité aux changements des conditions du marché (conditions sociales, politiques et économiques).

Certains marchés émergents offrent moins de sécurité que la majorité des marchés internationaux développés. C’est pourquoi les services de transactions de portefeuille, de liquidation et de conservation pour le compte de fonds investis dans les marchés émergents peuvent présenter un risque plus important.

Sur le même thème

Weekly insights, straight to your inbox

A round-up of this week's key economic and market trends, and insights on what to expect going forward.

Veuillez saisir une adresse e-mail valide
Please check the boxes below to subscribe