BNP AM

Le blog officiel de BNP Paribas Asset Management

La réunion de la COP25 devrait prendre de nouvelles mesures dans la lutte contre le changement climatique

L’objectif de la conférence internationale sur le changement climatique est de prendre les prochaines mesures cruciales du processus des Nations unies sur le changement climatique, après l'accord de l'année dernière sur les orientations de mise en œuvre de l'accord de Paris.

climate change

L’objectif de la conférence internationale sur le changement climatique est de prendre les prochaines mesures cruciales du processus des Nations unies sur le changement climatique, après l'accord de l'année dernière sur les orientations de mise en œuvre de l'accord de Paris.

  • L'ordre du jour inclut la poursuite des négociations sur le changement climatique
  • Préparer le terrain pour la révision des objectifs « de Paris »
  • La réunion se tiendra dans un contexte de pressions populistes et protectionnistes

Il n’y a peut-être pas eu un très bon alignement des planètes pendant la préparation de la COP25. Elle devait initialement se tenir au Brésil, mais le lieu a changé après l'élection d'un nouveau gouvernement. Puis, le Chili a dû annuler sur fond de troubles sociaux, laissant à l'Espagne le soin de l'accueillir.

Le fait que Madrid s’engouffre dans la brèche a permis de raviver l'espoir de nouveaux progrès à un moment où le multilatéralisme est remis en question, où la menace d'une montée du populisme plane sur les négociations sur le climat mondial et où les États-Unis sont sur le point de se retirer de l'accord de Paris sur le changement climatique.

La tenue de la COP25, même si l'ordre du jour est moins ambitieux que celui de la COP26, est essentielle à la poursuite des négociations sur le changement climatique et pour préparer le terrain en vue de la réunion de 2020 au Royaume-Uni, où les pays se sont engagés à présenter des objectifs révisés pour leurs plans d'action nationaux sur le climat (les CDN). La COP25 vise à maintenir la dynamique et à jeter les bases d'objectifs plus ambitieux.

Nous pensons que ce sont là les cinq tâches clés pour les pays lors de la réunion de Madrid :

Des objectifs plus ambitieux  

En 2020, le Pacte vert pour l’Europe sera présenté. L'Europe est sur le point de parvenir à un consensus sur la neutralité carbone d'ici 2050, malgré l'opposition de quelques pays. Une décision devrait être prise lors de la réunion du Conseil européen des 12 et 13 décembre. Cela coïncide avec la fin de la COP25.

Il est quasiment acquis que la neutralité carbone sera inscrite dans la loi. Mais le nouvel objectif devrait se traduire par une révision des objectifs de l'UE pour 2030 en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

La Chine et l'Inde en particulier devraient rapprocher leurs objectifs des objectifs mondiaux. D'une manière plus générale, les objectifs devraient être relevés avant la COP26, où des plans plus ambitieux sont prévus pour faire en sorte que l'augmentation de la température de la planète ne dépasse pas le plafond de 1,5°C fixé par l'Accord de Paris.

Cette réunion sera cruciale pour comprendre ce que les gouvernements seront disposés à faire. Le problème est que les pays qui sont prêts à augmenter leurs ambitions représentent moins de 10 % des émissions de CO2.

Achever les orientations de mise en œuvre de l'Accord de Paris

Deux questions essentielles n'ont pas été résolues :

  1. des règles doivent être établies pour les marchés du carbone, afin d’assurer une surveillance adéquate et éviter, par exemple, un double comptage ou un affaiblissement de tout effort de réduction des émissions
  2. un calendrier commun doit être mis en place : en 2018, les pays sont convenus de suive le même calendrier de mise en œuvre des futurs engagements en matière de climat en 2031, mais ils ne se sont pas mis d'accord sur la durée de la période de mise en œuvre. Idéalement, ils devraient convenir qu’elle durera de 2031 à 2035.

Financement du climat et renforcement des capacités 

Pour les pays en développement les plus vulnérables au changement climatique, il est essentiel d'obtenir un soutien technique et financier suffisant pour s'adapter aux risques physiques du changement climatique. Alors que certains pays ont doublé leurs contributions au Fonds vert pour le climat qu’ils ont prévu de reconstituer, des efforts beaucoup plus importants sont attendus et nécessaires, notamment de la part des États-Unis, de l'Australie et des riches pays producteurs de pétrole.

Liens entre biodiversité et climat  

Grâce en partie au dernier rapport du GIEC, nous savons aujourd'hui clairement que la protection de la biodiversité doit aller de pair avec les efforts de stabilisation des températures. Une série d'initiatives politiques montre qu'il est désormais possible de placer la biodiversité au cœur de la discussion sur le climat (voir, par exemple, l'impulsion de la France au G7).

L'intégration des solutions de biodiversité dans les objectifs climatiques des États-nations - les « contributions prévues déterminées au niveau national » - est l'un des principaux résultats attendus de la COP25.

COP Bleue

Sous l'impulsion du Chili, la COP25 - baptisée COP Bleue - devait permettre de faire ressortir les synergies potentielles entre l'action océanique et l'action climatique, tant en termes d'atténuation que d'adaptation. Ces synergies ont été mises à l'ordre du jour et confirmées par la communauté scientifique.  Il est prévu de donner plus d’importance aux solutions fondées sur la nature (écosystèmes terrestres et marins), qui participeront à définir une ambition climatique plus forte.


Pour découvrir nos fonds et sélectionner ceux qui répondent à vos besoins, cliquez ici >

Pour plus d'articles par Helena Vines Fiestas, cliquez ici >

Pour plus d’articles sur l’ISR, cliquez ici >

Découvrez les solutions d’investissement de BNP Paribas Asset Management: l’asset manager d’un monde qui change.

Global Sustainability Strategy Notre vision de l’investissement durable

Les opinions exprimées ici sont celles de l’auteur à la date de publication. Elles émanent des informations disponibles et sont susceptibles de changer sans préavis. Les équipes de gestion peuvent avoir des opinions différentes et prendre des décisions d’investissement autres en fonction des clients.

Sur le même thème

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire

Un tour d'horizon des principales tendances économiques de la semaine.

Veuillez saisir une adresse e-mail valide
Veuillez cocher la case ci-dessous pour vous abonner