BNP AM

Le blog officiel de BNP Paribas Asset Management

Allocation d’actifs : vers un bel été (partie 2)

Revirements de mi-année

Après la volatilité de ces derniers mois, nous anticipons une pause et éventuellement un revirement de certaines tendances dominantes ces derniers mois. Plus particulièrement, nous prévoyons une stabilisation des rendements des titres du Trésor (UST) et de l’USD prochainement.

Revirements de mi-année

Après la volatilité de ces derniers mois, nous anticipons une pause et éventuellement un revirement de certaines tendances dominantes ces derniers mois. Plus particulièrement, nous prévoyons une stabilisation des rendements des titres du Trésor (UST) et de l’USD prochainement.

Selon nous, les taux UST ont déjà intégré une grande partie des bonnes nouvelles concernant la croissance, l’inflation et le durcissement de la Fed. À l'inverse, l’économie de la zone euro a ralenti, mais la BCE a communiqué son intention de mettre fin à son programme d’achat d’actifs d’ici fin 2018, même si elle ne prévoit pas de relever ses taux d’intérêt avant 2019. Après le récent rebond du dollar et des taux américains, le volume de bonnes nouvelles intégrées est suffisant pour permettre une stabilisation des taux UST face à ceux de l’Allemagne, ainsi qu’une stabilisation de l’USD face à l'EUR (cf. graphique 4).

Graphique 4 : La hausse des différentiels de taux EUR-USD devrait permettre de stabiliser l’USD

La hausse des différentiels de taux EUR-USD devrait permettre de stabiliser l’USD

Source : Bloomberg, BNP Paribas Asset Management, données au 20/06/2018

La sous-performance des actifs émergents depuis avril s’explique essentiellement par l’appréciation de l’USD. Par conséquent, un tassement de cette devise devrait permettre de stabiliser la dette locale et les devises émergentes (cf. graphique 5). Deux autres facteurs devraient soutenir les devises émergentes : d’une part le rétablissement des différentiels de taux des marchés émergents parallèlement au relèvement des taux d’intérêt ou au durcissement de ton des banques centrales de la région (cf. graphique 6), et d’autre part, le renforcement de la croissance et des fondamentaux externes par rapport à il y a cinq ans, lorsque la croissance chinoise chutait brutalement, que les prix des matières premières étaient en baisse et que des pays comme le Brésil et la Russie étaient en récession.

Graphique 5 : Une stabilisation de l'USD devrait soutenir la dette locale émergente

Source : Bloomberg, BNP Paribas Asset Management, données 15/06/2018

Graphique 6 : Les banques centrales émergentes durcissent le ton pour défendre leurs devises

Évolution des taux monétaires dans le monde émergent depuis décembre 2017 (en %)

Source : Haver, BNP Paribas Asset Management, données 12/06/2018

Le pétrole brut connaît aussi un revirement de tendance. Il a en effet été un des rares actifs risqués à enregistrer un gain de 20 % cette année. Toutefois, comme nous l’avons expliqué dans notre allocation d'actifs mensuelle de juin, nous pensons qu’un grand nombre de bonnes nouvelles a été intégré concernant la demande, l’offre et la situation géopolitique. Selon nous, ce revirement de tendance n’est pas fini, car le cartel des producteurs de l’OPEP semble vouloir accroître la production après des baisses inattendues au Venezuela, en Angola, voire en Iran. Un recul ou une plus grande stabilité des prix pétroliers devrait soutenir la stabilisation du point mort d’inflation américain, et donc des taux UST (cf. graphique 7).

Graphique 7 : Fléchissement du point mort d’inflation des États-Unis après la baisse des prix pétroliers

Source : Haver, BNP Paribas Asset Management, données 15/06/2018

Conclusion

En dépit des tensions commerciales et de la volatilité des marchés plus forte qu’en 2017, notre scénario de base reste positif envers les actions. Nous conservons notre position longue sur les actions, avec une préférence pour les actions de la zone euro dont les valorisations et les perspectives bénéficiaires sont intéressantes.

Nous avons identifié plusieurs thématiques de revirement en juin :

Le pétrole a probablement atteint un pic après avoir intégré une grande partie des bonnes nouvelles concernant la demande, l’offre et la situation géopolitique.

  • Les spreads entre les obligations américaines et allemandes semblent excessifs, car la BCE a annoncé son intention de stopper ses achats d’actifs en fin d’année et les taux américains anticipent une forte croissance économique et un cycle de durcissement progressif de la part de la Fed. Nous pensons que les taux américains augmenteront progressivement à plus long terme, mais les taux du centre de la zone euro ont plus de chance de surprendre à la hausse prochainement. Par conséquent, nous avons récemment initié une position longue sur les bons du Trésor américain face aux obligations allemandes via des contrats à terme.
  • La dette locale émergente devrait bénéficier d’un soutien après la baisse récente occasionnée par la hausse des taux américains et l’appréciation du billet vert. Nous pensons qu’une stabilisation du dollar US et des taux UST devrait alléger les pressions sur la dette locale émergente. Nous chercherons à présent des opportunités d’exposition longue sur les devises émergentes, par exemple en renforçant notre position longue existante sur la dette locale émergente.

Les principaux risques à ce scénario de base seraient une surprise en termes d’inflation ou une escalade des tensions commerciales, qui risqueraient de ralentir l’économie mondiale.

Notre analyse de la dynamique de marché (analyse technique, conditions financières, indicateurs de marché, suivi de la liquidité) avait déjà signalé un changement de contexte début 2018, suggérant un marché plus fébrile. Dans un tel environnement, nous resterons enthousiastes vis-à-vis des actifs risqués dans les prochains mois, tout en continuant de suivre attentivement les mouvements du marché.


Découvrez d'autres articles de Guillermo Felices ici Pour lire la première partie de l'article, cliquez ici

Sur le même thème

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire

Un tour d'horizon des principales tendances économiques de la semaine.

Veuillez saisir une adresse e-mail valide
Veuillez cocher la case ci-dessous pour vous abonner