BNP AM

Le blog officiel de BNP Paribas Asset Management

Comment l’industrie de l’investissement peut-elle répondre à la crise de la biodiversité

Il n'a jamais été aussi important pour l’industrie financière, y compris le secteur de la gestion d’actifs, de prendre des mesures concrètes pour contribuer à la sauvegarde d’une biodiversité en grand danger. Dans le sillage de la Journée internationale de la biodiversité, l'analyste ESG Robert-Alexandre Poujade décrit les domaines dans lesquels les investisseurs peuvent apporter une vraie différence.

Comme le montre la plupart des documentaires actuels sur la nature, la biodiversité est en crise. Alors que nous entrons dans la Décennie des Nations unies pour la restauration des écosystèmes, avec un délai fixé à 2030 pour enrayer la dégradation des écosystèmes et atteindre les Objectifs de développement durable (ODD) des Nations unies, le temps presse.

Les États n'ont atteint aucun des objectifs qui avaient été fixés en 2010 pour prévenir les pertes de faune et de flore. Avec le report d'un an de la conférence des Nations unies sur la biodiversité (COP 15), initialement prévue en octobre dernier, il est d'autant plus important que le secteur privé intervienne pour aider à relever ce défi.

Et les motifs d'une telle démarche sont nombreux. Au-delà de leur valeur intrinsèque, des écosystèmes biodiversifiés et fonctionnels sous-tendent un grand nombre des activités humaines. Selon un rapport britannique historique, coordonné par Partha Dasgupta sur l'économie de la biodiversité, notre prospérité à long terme dépend du réajustement de notre utilisation des services écosystémiques tels que la pollinisation, la protection contre les inondations et la séquestration du CO2, et de la capacité de la nature à les fournir.

Comme le souligne le rapport Beyond 'Business as Usual' Biodiversity Targets and Finance de la Natural Capital Finance Alliance, la moitié du PIB mondial dépend au moins modérément d'une forme de service écosystémique. La dégradation de ces services soumet les institutions financières à des risques importants, allant de la baisse des performances au risque de défaut en passant par l’augmentation des passifs d'assurance. Concrètement, l'effondrement des écosystèmes entraînera un effondrement de l’économie.

Comment prendre des mesures ciblées ?

Ces risques présentent des opportunités. Le secteur financier peut jouer un rôle fondamental pour orienter les milliers de milliards de dollars nécessaires vers des solutions de préservation et de restauration des écosystèmes. Cette démarche pourrait avoir de nombreux co-bénéfices. Il faut aussi savoir que la préservation de la biodiversité peut aller de pair avec des efforts efficaces d'atténuation et d'adaptation au changement climatique.

Graphique 1 : Les entreprises et les marchés sur lesquels elles opèrent influencent et dépendent de la biodiversité et du capital naturel

Source : Natural Capital Financial Alliance, adapté de « Natural Capital Coalition et al. » 2018

Les sociétés de services financiers peuvent apporter leur aide en intégrant la biodiversité à des stratégies financières plus vastes, mais aussi en se fixant des objectifs de communication, de reporting et de perte de biodiversité, en particulier pour les secteurs clés qui dépendent d'une biodiversité fonctionnelle ou dont les activités l'affectent de manière significative.

La Natural Capital Finance Alliance considère les secteurs suivants comme prioritaires pour les investisseurs :

  • Produits agricoles
  • Vêtements, accessoires et produits de luxe
  • Brasseries
  • Distribution
  • Production d'électricité
  • Producteurs d'électricité indépendants et négociants en énergie
  • Exploitation minière
  • Exploration et production de pétrole et de gaz
  • Stockage et transport de pétrole et de gaz

Le fait d'intégrer de manière adéquate la biodiversité dans la mesure des performances vis-à-vis des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance et dans le reporting ESG peut éviter une mauvaise allocation du capital. Des initiatives telles que le futur groupe de travail sur le reporting financier lié à la nature (Taskforce on Nature-related Financial Disclosures - TNFD) peuvent également apporter leur pierre à l’édifice.

Les investisseurs ont à leur disposition de nombreuses opportunités dans les divers écosystèmes :

Vie terrestre

Les pressions exercées sur l'utilisation des terres par certaines activités telles que la production alimentaire, qui relèvent de l'ODD 15 des Nations unies, peuvent avoir des répercussions marquées sur la biodiversité des écosystèmes terrestres. Le groupe de réflexion Chatham House a fait remarquer que le système alimentaire mondial est le principal responsable de la disparition des habitats.

On observe effectivement des effets en chaîne : selon les travaux de recherche, les systèmes alimentaires mondiaux sont responsables de 34 % des émissions de gaz à effet de serre, ce qui nuit à la biodiversité en accélérant le réchauffement de la planète.

Il est possible de faire évoluer favorablement le système alimentaire mondial. La technologie peut jouer un rôle important. Les entreprises peuvent par exemple utiliser des données satellitaires pour vérifier l'impact de leurs fournisseurs sur la déforestation. Certaines initiatives pourraient donc accélérer la restauration des forêts tropicales surexploitées et permettre une séquestration plus rapide du CO2. Les drones peuvent cartographier les zones forestières et même contribuer à la restauration en disséminant des graines.

Autre domaine où l'innovation est cruciale, la traçabilité dans les chaînes d'approvisionnement alimentaire. Pour des produits tels que le café, la technologie de la blockchain peut aider les consommateurs et d’autres acteurs à identifier les producteurs et leurs pratiques de durabilité, tout en améliorant la transparence.

Nos modes de production d’énergie peuvent avoir un impact prononcé sur la biodiversité, y compris les énergies renouvelables. Comme l'ont récemment montré certaines recherches, les fermes solaires, par exemple, peuvent être intégrées de manière à avoir un impact positif sur la biodiversité locale.

Sous la surface

Les écosystèmes aquatiques, relevant de l'ODD 14, sont soumis à des pressions liées à la pollution, au réchauffement des eaux et à la surpêche. Il est donc essentiel de réduire ces pressions : outre le fait qu'ils assurent la subsistance de milliards de personnes en fournissant de la nourriture, les océans et les espèces qu'ils abritent jouent un rôle crucial dans le cycle mondial du carbone et contribuent à réguler les températures sur Terre.

Alors que des initiatives mondiales de grande envergure telles que le High Level Panel for a Sustainable Ocean Economy cherchent à régénérer les écosystèmes des zones côtières, les investisseurs peuvent également saisir des opportunités dans des domaines tels que la réduction des déchets plastiques, l'énergie éolienne offshore, l'énergie des vagues et des marées, l'aquaculture durable et les technologies alternatives de propulsion des navires.

L’entretien de certains habitats, tels que les prairies sous-marines, peut contribuer à la biodiversité et à la séquestration du carbone. À noter également que ces milieux naturels peuvent fournir des services écosystémiques tels que l'élimination du plastique de l'océan. Il est possible de réduire la production de plastique ou de concevoir des technologies empêchant les cours d'eau d'emporter des plastiques et des micro-plastiques dans les océans.

Dans nos villes

Le verdissement des villes, où vit la majorité de la population mondiale, peut contribuer à la séquestration du CO2 tout en améliorant l'air des zones urbaines et le bien-être général. Des recherches montrent que le manque de biodiversité dans les villes pourrait affecter la santé humaine en limitant les microbes auxquels les individus sont exposés, ce qui réduit la capacité de leur système immunitaire à combattre les maladies. La préservation de la biodiversité présente donc des avantages pour la santé.

Dans les secteurs du bâtiment et du transport, il existe de nombreuses opportunités pour améliorer la qualité de l'air et réduire le carbone opérationnel et incorporé grâce à des moyens naturels et technologiques.

Ce ne sont là que quelques-uns des domaines dans lesquels le secteur financier peut réorienter des capitaux. Pour lutter contre la perte de biodiversité, il est essentiel d'agir rapidement afin d'offrir un meilleur environnement aux populations du monde entier et aux espèces avec lesquelles elles le partagent.

Pour en savoir plus sur les défis et les opportunités que représente la perte de biodiversité, lisez Durable par nature : notre feuille de route sur la biodiversité (en anglais).


Les opinions exprimées ici sont celles de l’auteur à la date de publication, sont basées sur les informations disponibles et sont susceptibles d’être modifiées sans préavis. Chaque équipe de gestion de portefeuille peut avoir des opinions différentes et prendre des décisions d’investissement différentes pour différents clients. Ce document ne constitue pas un conseil en investissement.

La valeur des investissements et les revenus qu’ils génèrent peuvent aussi bien diminuer qu’augmenter et il est possible que les investisseurs ne récupèrent pas leur mise de fonds initiale. Les performances passées ne sont pas une indication fiable des performances futures.

L’investissement dans les marchés émergents, ou dans des secteurs spécialisés ou restreints, est susceptible d’être soumis à une volatilité supérieure à la moyenne en raison d’un degré élevé de concentration, d’une plus grande incertitude parce que moins d’informations sont disponibles, qu’il y a moins de liquidité ou en raison d’une plus grande sensibilité aux changements des conditions du marché (conditions sociales, politiques et économiques).

Certains marchés émergents offrent moins de sécurité que la majorité des marchés internationaux développés. C’est pourquoi les services de transactions de portefeuille, de liquidation et de conservation pour le compte de fonds investis dans les marchés émergents peuvent présenter un risque plus important.

Sur le même thème

Weekly insights, straight to your inbox

A round-up of this week's key economic and market trends, and insights on what to expect going forward.

Veuillez saisir une adresse e-mail valide
Please check the boxes below to subscribe