BNP AM

Le blog officiel de BNP Paribas Asset Management

Les conséquences inattendues du conflit commercial sino-américain (partie 1)

Un renforcement potentiel de la cohésion politique en Chine

Alors que bons nombres d’observateurs considèrent la Chine comme l’outsider dans le conflit qui l’oppose aux États-Unis, le président chinois Xi Jinping a déclaré que « la Chine pourrait sortir du conflit en meilleur état que les États-Unis ». Ses propos pourraient bien avoir résumé une des conséquences inattendues du conflit pour la Chine : le président Xi gagnerait plus de capital politique domestique, ce qui faciliterait ses efforts de rééquilibrage structurel pour le pays et pourrait amener le renminbi à devenir une classe d’actifs à moyen terme.

Un renforcement potentiel de la cohésion politique en Chine

Alors que bons nombres d’observateurs considèrent la Chine comme l’outsider dans le conflit qui l’oppose aux États-Unis, le président chinois Xi Jinping a déclaré que « la Chine pourrait sortir du conflit en meilleur état que les États-Unis ». Ses propos pourraient bien avoir résumé une des conséquences inattendues du conflit pour la Chine : le président Xi gagnerait plus de capital politique domestique, ce qui faciliterait ses efforts de rééquilibrage structurel pour le pays et pourrait amener le renminbi à devenir une classe d’actifs à moyen terme.

Du blâme...

Pour comprendre correctement l’impact du conflit commercial sur le développement domestique de la Chine et son engagement étranger, il faut tenir compte de la relation entre la classe moyenne et le gouvernement chinois. Depuis début 2018, et plus particulièrement après que M. Xi ait mis fin à la limite du mandat présidentiel en mars, la classe moyenne chinoise a vivement critiqué ses politiques économiques et socio-politiques, y compris la façon dont l’État a géré les relations commerciales sino-américaines.

L’élite économique émet des réserves quant au soutien du président Xi au secteur public, qui s’est traduit par un manque de progrès dans les réformes de ce secteur et par l’exclusion de plusieurs firmes privées. Selon ce groupe, le plan de réforme décrit dans le 3e plenum du 18e Congrès du Parti en 2013 doit encore être mis en œuvre.

Deux événements majeurs ont récemment attisé encore le mécontentement de la classe moyenne. D’une part, l’effondrement du marché de prêts entre particuliers en ligne en juin-juillet 2018, qui a entraîné la fermeture de près de 7000 plateformes et affecté des centaines de milliers d’investisseurs de la classe moyenne. D’autre part, le scandale qui a éclaté en juillet-août 2018 à propos des vaccins non conformes pour la diphtérie, le tétanos et la coqueluche, prescrits à près d’un demi-million d’enfants. Le déclenchement du conflit commercial avec les États-Unis en juin 2018 a ainsi entraîné une nouvelle vague de critiques contre la direction du Parti sur les réseaux sociaux chinois.

...au revirement d’opinion

Néanmoins, les avis de la classe moyenne chinoise, qui sont devenus le pilier de l’opinion publique, pourraient être sur le point de s’inverser en faveur du gouvernement chinois. Toute escalade des tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis pourrait entraîner un rejet du blâme vers ces derniers, car bon nombre de Chinois estiment à présent que le véritable objectif des tactiques commerciales de Donald Trump envers la Chine consiste non seulement à mettre fin à des pratiques commerciales qu’il juge déloyales de la part de la Chine, mais aussi à bouleverser le modèle de développement global du pays et ses aspirations à devenir un acteur majeur sur l’échiquier mondial.

Alors que, par le passé, seuls quelques conservateurs mettaient en garde contre les tentatives des États-Unis de « contenir » la Chine, à peu près tout le monde en Chine, y compris la classe moyenne, est maintenant de cet avis. Après avoir grandi dans la prospérité et la confiance, exposée au style de vie occidental, la classe moyenne chinoise était supposée intégrer une ère d’ouverture et de liberté. Elle nourrit donc des sentiments beaucoup plus chaleureux envers l’Occident que les générations précédentes. Cependant, les actions de Trump ont à présent ébranlé cette confiance dans les idéaux occidentaux.

Deux événements majeurs récents risquent à terme de faire pencher la balance du soutien en faveur du Parti communiste. Il s’agit de la « décennie perdue » de la croissance économique japonaise dans les années 90 et de l’effondrement de l’Union soviétique en 1991. Bon nombre de Chinois pensent que ces deux épisodes résultent d’une conspiration américaine. Les craintes d’un complot similaire à l’encontre de la Chine, sous la forme d’une guerre commerciale, dominent donc.

La conséquence inattendue

Une guerre commerciale sino-américaine pourrait donc renforcer la cohésion politique de la Chine. M. Xi pourrait même gagner encore plus de capital politique pour soutenir ses réformes structurelles, vu que différents groupes d'intérêts s’uniraient contre un ennemi commun. Même si la Chine continue de s’ouvrir au monde, le conflit commercial avec les États-Unis l’incitera à se replier sur son marché intérieur pour stimuler la croissance, l’innovation et la technologie.

Ainsi, les tactiques commerciales de Trump risquent de pénaliser la Chine pour ses pratiques commerciales ou freiner son ascension mondiale, mais elles ont aussi poussé le pays à fourbir ses armes en vue de nouveaux défis. Sur le long terme, la réduction de sa dépendance au commerce international et aux technologies importées renforceront probablement la Chine au point d’être moins liée à un régime dicté par les États-Unis. Je pense que c’est ce qu’a sous-entendu le président Xi en affirmant que la Chine ressortirait plus forte de la guerre commerciale. Le programme de Trump en vue de « Rendre à l’Amérique sa grandeur » risque d’avoir pour conséquence inattendue de « grandir » aussi la Chine

Du point de vue des marchés financiers, il est selon moi irréaliste de s’attendre à une résolution du conflit sino-américain dans l’immédiat. Je pense que le marché a juste besoin de voir les deux parties négocier et les investisseurs poursuivront leurs activités. Combinée à la politique d’ouverture de la Chine, cette conséquence inattendue permettrait de faciliter plus rapidement l’évolution du renminbi vers une classe d’actifs qu’en l’absence de guerre commerciale.

La valeur des investissements et les revenus qu’ils génèrent peuvent enregistrer des hausses comme des baisses et il se peut que les investisseurs ne récupèrent pas leur investissement initial.

Investir dans les marchés émergents ou dans des segments de marché spécialisés ou restreints peut présenter une volatilité supérieure à la moyenne en raison de la forte concentration de leurs positions, d’un degré d’incertitude plus élevé reflétant le manque d’informations disponibles, de leur liquidité plus faible ou de leur sensibilité plus grande à l’évolution du contexte de marché (social, politique et économique).

Certains marchés émergents offrent moins de sécurité que la plupart des marchés développés internationaux. Par conséquent, les services de transaction, de liquidation et de conservation du portefeuille utilisés pour le compte de fonds investis dans les marchés émergents peuvent comporter un risque plus élevé.


Plus d’articles de Chi Lo.

Sur le même thème

Weekly insights, straight to your inbox

A round-up of this week's key economic and market trends, and insights on what to expect going forward.

Veuillez saisir une adresse e-mail valide
Please check the boxes below to subscribe