BNP AM

Le blog officiel de BNP Paribas Asset Management

Graphique de la semaine : un nouveau graphique à points de la Réserve fédérale

À l’issue de la dernière réunion du Comité fédéral de l’open market (FOMC) du 16-17 septembre 2015, la Réserve fédérale (Fed) a publié son dernier graphique à points - un graphique qui montre (de manière anonyme) où chacun des 17 membres du FOMC pense que le taux des fonds fédéraux se situera à la fin de l'année, pour les prochaines années, et à plus long terme.

Le graphique à points a été publié trimestriellement depuis Janvier 2012. Il a été présenté comme un élément des «indications prospectives » sur la trajectoire future des taux directeurs que la Fed fournit aux investisseurs. Les « indications prospectives » font partie d’une politique de communication destinée à accroître la transparence à propos de la position d'une banque centrale et de réduire ainsi le risque que des investisseurs soient pris au dépourvu par les intentions de la banque centrale en matière de politique monétaire (ce qui est particulièrement important lorsque les taux directeurs sont au niveau ou proches de zéro) . Actuellement, quatre grandes banques centrales (la Réserve fédérale, la Banque centrale européenne, la Banque du Japon et la Banque d'Angleterre) ont adopté une nouvelle approche des orientations prospectives relatives à leurs taux, avec l'objectif de renforcer l'efficacité de la politique monétaire en présence d’un taux zéro.

À l’issue de la dernière réunion du Comité fédéral de l’open market (FOMC) du 16-17 septembre 2015, la Réserve fédérale (Fed) a publié son dernier graphique à points - un graphique qui montre (de manière anonyme) où chacun des 17 membres du FOMC pense que le taux des fonds fédéraux se situera à la fin de l'année, pour les prochaines années, et à plus long terme.

Le graphique à points a été publié trimestriellement depuis Janvier 2012. Il a été présenté comme un élément des «indications prospectives » sur la trajectoire future des taux directeurs que la Fed fournit aux investisseurs. Les « indications prospectives » font partie d’une politique de communication destinée à accroître la transparence à propos de la position d'une banque centrale et de réduire ainsi le risque que des investisseurs soient pris au dépourvu par les intentions de la banque centrale en matière de politique monétaire (ce qui est particulièrement important lorsque les taux directeurs sont au niveau ou proches de zéro) . Actuellement, quatre grandes banques centrales (la Réserve fédérale, la Banque centrale européenne, la Banque du Japon et la Banque d'Angleterre) ont adopté une nouvelle approche des orientations prospectives relatives à leurs taux, avec l'objectif de renforcer l'efficacité de la politique monétaire en présence d’un taux zéro.

Lorsque en 2015 le graphique à points a fait sa première apparition, la priorité de la Fed était de rassurer les marchés sur le fait que des hausses de taux n’étaient pas à l'ordre du jour. Le communiqué publié après la réunion du FOMC, en mars 2015, a remis en jeu la possibilité d'une hausse des taux (du niveau 0 à 0,25 % - fourchette où se situent les fonds fédéraux depuis décembre 2008). Depuis, la priorité de la Fed a été de rassurer les marchés sur le fait que, même si une hausse des taux était dans les tuyaux, la trajectoire du prochain cycle de hausse des taux serait relativement peu profond - avec un rythme de hausses des taux inférieur à celui que nous avons connu lors des cycles précédents .

Le graphique à points n’a pas pour vocation à être une feuille de route immuable sur la trajectoire future des taux directeurs. Il est tout simplement un sondage par lequel chaque membre donne sa meilleure estimation du taux des fonds fédéraux dans les prochaines années. Le cours des événements peut bien évidemment conduire les membres du FOMC à changer leur point de vue sur le chemin de la politique monétaire. Les membres du FOMC sont avant tout des humains. En tant que tels, ils ont autant de mal à prédire l'avenir que nous autres. Il vaut donc mieux prendre leur avis avec des pincettes. Depuis la mise en place du graphique à points, le FOMC s’est toujours montré trop optimiste dans sa prévision du niveau des fonds fédéraux. Partant de ce constat, les marchés financiers ont donc tendance à anticiper une trajectoire des futures hausses de taux en-dessous de celle envisagée par la Fed dans son graphique à points.

Alors qu'est-ce que le dernière graphique à points nous apprend sur la réflexion au sein du FOMC ? La figure 1 ci-dessous montre le graphique à points publié après la réunion du FOMC en juin 2015 :

DotPlotChart1

Figure 2 : une Fed plus accommodante ? Le graphique à points publié après la réunion du FOMC le 16-17 septembre 2015 :

DOTPLOT2
Source : Bloomberg, 25/09/15

Le dernier graphique à points montre que le membre médian du FOMC prévoit des taux directeurs à un niveau entre 0,25 et 0,50 % à la fin de 2015 - cela signifierait seulement une seule hausse de taux en 2015 au lieu des deux que le membre médian prévoyait en Juin. Le rythme de la hausse des taux n'a cependant pas changé : une hausse de 100 points de base en 2016 suivie par 125 points de base en 2017. Le membre médian du FOMC prévoit maintenant des taux directeurs 25 points de base plus bas qu'il ne le prédisait au mois de juin à 3,5 %. La dispersion plus grande des points en septembre par rapport à juin suggère un manque de consensus au sein du FOMC.

Lors de la réunion au mois de septembre, un membre du comité est même allé jusqu'à situer son 'point' en dessous du seuil de taux zéro - prédisant une politique de taux négatifs à la fin de cette année et en 2016. En d'autres termes, il a exprimé l'idée qu’ une politique monétaire plus accommodante sera nécessaire pour atteindre le plein emploi et ramener le taux d'inflation à 2 % - le même individu prévoit un taux directeur en 2017 de seulement 1 %.

Au cours de la conférence de presse après la réunion du FOMC du 17/09/15 , la présidente Janet Yellen a déclaré que les taux négatifs ne sont pas " quelque chose que nous avons sérieusement envisagé " à l'heure actuelle, et a ajouté que le membre du FOMC en question a été essentiellement guidé par les perspectives de l'inflation .

La prévision la plus sévère n'a pas changé : près de 1 % à la fin de cette année et près de 3 % à la fin de l'année prochaine.

Sur le même thème

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire

Un tour d'horizon des principales tendances économiques de la semaine.

Veuillez saisir une adresse e-mail valide
Veuillez cocher la case ci-dessous pour vous abonner