BNP AM

Le blog officiel de BNP Paribas Asset Management

Réunion du 9 mars 2017 : la BCE garde le même cap

La Banque centrale européenne (BCE) a conservé ses principales mesures monétaires lors de la réunion du Conseil des gouverneurs qui s’est tenue le 9 mars 2017. Ainsi, elle n'a pas changé significativement le ton de ses commentaires pour adopter une position plus dure, malgré une hausse de l'inflation en zone euro et une amélioration de la croissance économique.

La Banque centrale européenne (BCE) a conservé ses principales mesures monétaires lors de la réunion du Conseil des gouverneurs qui s’est tenue le 9 mars 2017. Ainsi, elle n'a pas changé significativement le ton de ses commentaires pour adopter une position plus dure, malgré une hausse de l'inflation en zone euro et une amélioration de la croissance économique.

Au lieu de cela, le président de la BCE Mario Draghi a choisi de recentrer le débat, en mentionnant qu'il n'était pas certain pour le moment qu'une croissance plus forte alimenterait la hausse des salaires et des prix. Cela signifie qu'une décision hâtive de la part de la BCE de mettre fin à son programme d’assouplissement quantitatif de 60 milliards d’euros par mois, destiné à dynamiser la croissance et relever l’inflation, est moins probable.

Le risque de déflation étant écarté, c'est maintenant le tour de l'inflation

Avec une reprise de l’économie auto-entretenue – qui n’est pas encore assez visible – le Conseil a de nouveau signalé (comme lors de toutes les réunions depuis octobre) que les taux d’intérêt (y compris le taux de dépôt négatif) resteraient aux niveaux actuels ou inférieurs bien après l'achèvement de l’assouplissement quantitatif (QE), soit a priori, décembre 2017. Il semble donc plus probable qu’une majorité du Conseil soit prête à réduire le QE en septembre plutôt qu’en juin.

Mais la BCE a affirmé être confiante quant au fait que l’expansion économique continuerait de s’affermir et de prendre de l’ampleur et que les risques pesant sur les perspectives s'étaient atténués. Mario Draghi a souligné que le risque de déflation avait en grande partie disparu mais a également indiqué que l’ensemble des mesures était encore nécessaire pour consolider le succès de la reprise, déclencher la réduction graduelle de la capacité industrielle et provoquer la hausse subséquente des salaires ainsi que l’inflation sous-jacente.

En route vers la mission accomplie

D'après les dernières projections, la croissance a été légèrement revue à la hausse pour 2017 et 2018. L'inflation de base a été revue à la hausse pour 2019 (+1,8 %), tout comme le taux de variation annuel du coût unitaire de la main-d'œuvre. Finalement, les prévisions se rapprochent de la "mission accomplie".

La reconnaissance par Mario Draghi de la reprise peut être considérée comme une première étape essentielle dans la série de communications qui mènera finalement à une réduction du QE. Par ailleurs, le fait qu'il mette l'accent sur les salaires (considerés comme un facteur essentiel de toute reprise auto-entretenue de l'inflation) indique qu'il reste d'importants progrès à faire.

Repousser le protectionnisme américain

Interrogé sur la rhétorique protectionniste (commerciale) de la nouvelle administration américaine, Mario Draghi a insisté sur le fait que la BCE respectait les règles et ne manipulait pas le taux de change de l'euro afin d'améliorer la compétitivité de la zone euro.

Il a déclaré que seules les forces du marché déterminaient le taux de l'euro et a délibérément cité les conclusions du Trésor américain (bien que provenant de l'administration précédente) pour défendre la position européenne. Il a donc soutenu que l'euro n'était pas sous-évalué, même si le dollar américain était surévalué (au moins par rapport à sa moyenne historique) et a insinué que le Président Trump devrait porter son attention sur d'autres sujets.


Achevé de rédiger le 9 mars 2017

Sur le même thème

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire

Un tour d'horizon des principales tendances économiques de la semaine.

Veuillez saisir une adresse e-mail valide
Veuillez cocher la case ci-dessous pour vous abonner