BNP AM

Le blog officiel de BNP Paribas Asset Management

Mise à jour hebdomadaire – 18 novembre 2020 – L’optimisme sur les vaccins soutient les marchés

Au cours de la dernière semaine, deux laboratoires pharmaceutiques ont annoncé des vaccins contre le Covid-19 avec des taux d'efficacité de plus de 90 %. C'est une très bonne nouvelle. Le taux élevé d'efficacité devrait se traduire par des autorisations de mise sur le marché plus rapides, y compris pour les autres vaccins utilisant les mêmes plateformes moléculaires.

Certaines questions relatives à l’innocuité des produits doivent encore être clarifiées, en particulier pour les personnes âgées et les personnes à risque. Le rapport de sécurité sur l'autorisation d'utilisation d'urgence (EUA – Emergency Use Authorisation) n'a pas encore été publié. Il est attendu dans les prochaines semaines et devrait répondre à certaines de ces questions.

Il faudra encore du temps pour que les vaccins soient facilement disponibles si bien que les mesures de confinement ne seront pas levées prochainement. Il y a également des défis logistiques à gérer –stockage dans des entrepôts dédiés, organisation du personnel médical chargé d'administrer le vaccin, acception de la vaccination par les populations– ce qui prolongera l'incertitude quant au calendrier de sortie de la crise sanitaire.

Néanmoins, ces nouvelles sur les vaccins renforcent la confiance, améliorent les perspectives de croissance et soutiennent les valeurs cycliques et les titres et secteurs qui souffrent particulièrement de l’épidémie de Covid-19.

Vers de nouvelles mesures de confinement

Dans le même temps, les nouveaux cas quotidiens de contamination ont poursuivi leur forte hausse à l'échelle mondiale. Ils sont maintenant proches d'atteindre 600 000 par jour (moyenne sur 7 jours). En outre, le nombre de décès continue également d'augmenter, avec près de 9 000 décès enregistrés chaque jours. Cette situation augmentera la pression pour de nouvelles mesures de confinement, en dépit des avancées sur les vaccins. Au contraire, la perspective d'un vaccin rend plus probables que les restrictions restent en l’état ou soient durcies car les gouvernements peuvent, au moins, imaginer leur fin dans un avenir pas trop lointain. Une augmentation continue du nombre de cas, d'hospitalisations et de décès sont les principaux risques qui remettraient en cause la bonne tenue des marchés actions après le résultat des élections américaines et les bonnes nouvelles en matière de développement de vaccins.

Les banques centrales sont prêtes à faire plus

En raison de la deuxième vague de Covid-19, nous pensons que la politique des banques centrales partout dans le monde restera très accommodante, la Réserve fédérale américaine et la Banque centrale européenne étant susceptibles d'étendre leurs programmes d'achat d'actifs lors de leurs réunions de décembre. L'annonce du vaccin ne changera pas de manière significative leur point de vue selon lequel un soutien plus important est nécessaire.

En conséquence, les rendements obligataires mondiaux vont, pour l'instant, rester ancrés à leurs points bas et les conditions financières seront accommodantes, ce qui est de nature à soutenir les actifs risqués.

Nous restons optimistes à l'égard des actions mondiales et prévoyons une rotation accrue vers les titres « value »/cycliques et une plus grande diversification géographique dans ce contexte de « reflation » permise par les vaccins. Grâce à la politique accommodante des banques centrales et à l'amélioration des perspectives bénéficiaires des entreprises, la prime de risque des actions reste attractive pour l'instant. Les actions devraient rester un investissement clé en 2021.

Alors que les mesures de soutien sans limite des banques centrales pourraient éviter une trop violente hausse des taux longs, ceux-ci devraient encore s'ajuster à mesure que l'amélioration attendue grâce au vaccin se transmet à la croissance. En outre, les anticipations inflationnistes vont augmenter, poussant les points morts d'inflation à la hausse à moyen terme. Les banques centrales ont indiqué qu’elles ne souhaitent pas prévenir une hausse modérée de l'inflation.

Les marchés du crédit anticipent les bonnes nouvelles

Sur les marchés de crédit, nous observons un rebond des secteurs sensibles au Covid-19. Si l'efficacité et la disponibilité de ces vaccins sont confirmées, il est probable que les spreads de crédit se resserreront encore pour atteindre les niveaux pré-pandémiques. Les défauts devraient atteindre un pic au premier trimestre 2021, mais le marché devrait se positionner au-delà de cet élément. Les taux de défaut se sont redressés à la suite de l'épidémie, mais ils n'ont pas atteint les niveaux observés dans le sillage de la Grande crise financière, dans la mesure où les banques centrales et les politiques budgétaires ont offert un contexte favorable aux entreprises. La dispersion va toutefois rester élevée, notamment sur les obligations à haut rendement.

Principales conclusions

Les perspectives économiques à court terme dans le monde développé restent difficiles, car une deuxième vague d'infections et de décès a conduit à de nouvelles mesures de confinement en Europe. Aux États-Unis, le virus entre dans une troisième vague, ce qui rend probable de nouvelles mesures de confinement, en particulier dans les États démocrates.

Les perspectives à plus long terme sont toutefois beaucoup plus encourageantes. Même si l'issue finale de la course au Sénat américain est encore incertaine, nous pensons qu'une présidence Biden et un Sénat républicain sont le scénario le plus probable. Pour beaucoup, ce résultat n'est pas mauvais pour les marchés, car il impliquera probablement peu de changements en matière d'impôts sur les sociétés et de réglementation. Cependant, la possibilité d'une présidence Biden et d'un Sénat démocrate (une « vague bleue ») ne peut être totalement exclue. Elle ouvrirait la voie à une expansion budgétaire très importante (environ 10 % du PIB), qui serait très favorable à l'économie américaine et aux actifs risqués.

L'environnement macroéconomique est certainement plus constructif aujourd'hui qu'il y a quelques mois et l'équilibre des risques s'est orienté vers un environnement reflationniste sain. Des surprises positives sont encore possibles, par exemple, si d'autres vaccins s'avèrent efficaces et augmentent les chances d’un déploiement massif. Un Sénat démocrate constitue également un risque haussier.

De nouvelles mesures de confinement aux États-Unis, qui affaibliraient l’activité économique, une transition chaotique du pouvoir entre le Président sortant et le Président élu, et tout revers sur le front des vaccins sont les principaux risques baissiers.


 Les opinions exprimées ici sont celles de l’auteur à la date de publication, sont basées sur les informations disponibles et sont susceptibles d’être modifiées sans préavis. Chaque équipe de gestion de portefeuille peut avoir des opinions différentes et prendre des décisions d’investissement différentes pour différents clients.

La valeur des investissements et les revenus qu’ils génèrent peuvent aussi bien diminuer qu’augmenter et il est possible que les investisseurs ne récupèrent pas leur mise de fonds initiale. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.

L’investissement dans les marchés émergents, ou dans des secteurs spécialisés ou restreints, est susceptible d’être soumis à une volatilité supérieure à la moyenne en raison d’un degré élevé de concentration, d’une plus grande incertitude parce que moins d’informations sont disponibles, qu’il y a moins de liquidité ou en raison d’une plus grande sensibilité aux changements des conditions du marché (conditions sociales, politiques et économiques).

Certains marchés émergents offrent moins de sécurité que la majorité des marchés internationaux développés. C’est pourquoi les services de transactions de portefeuille, de liquidation et de conservation pour le compte de fonds investis dans les marchés émergents peuvent présenter un risque plus important.

Sur le même thème

Weekly insights, straight to your inbox

A round-up of this week's key economic and market trends, and insights on what to expect going forward.

Veuillez saisir une adresse e-mail valide
Please check the boxes below to subscribe