BNP AM

Le blog officiel de BNP Paribas Asset Management

Un événement à retenir après la Conférence nationale sur le travail financier en Chine

À l’issue de la Conférence nationale quinquennale le travail financier, qui s’est tenue le 15 juillet 2017, les observateurs se sont surtout concentrés sur les annonces de réformes financières, si bien que presque tous ont manqué l’événement crucial qui s’est produit le jour suivant : le remplacement d’un responsable régional du parti communiste par un protégé du président davantage favorable aux réformes.

À l’issue de la Conférence nationale quinquennale le travail financier, qui s’est tenue le 15 juillet 2017, les observateurs se sont surtout concentrés sur les annonces de réformes financières, si bien que presque tous ont manqué l’événement crucial qui s’est produit le jour suivant : le remplacement d’un responsable régional du parti communiste par un protégé du président davantage favorable aux réformes.

Selon nous, ce remaniement bouleversera considérablement les orientations politiques définies lors de la conférence, y compris les réformes financières, la gestion macroprudentielle, le contrôle du risque systémique, la réduction de la dette et les réformes réglementaires (certains suggèrent que la conférence pourrait avoir renforcé le rôle de régulateur de la Banque populaire de Chine de sorte que son autorité domine tous les autres régulateurs). Cette conférence a aussi permis de définir des politiques sur la libéralisation du compte de capital, l’internationalisation du renminbi et les projets d’infrastructure titanesque dans le cadre de l’initiative « la Ceinture et la Route ».

La composition du nouveau Comité permanent du Bureau politique du parti communiste chinois, qui sera annoncée lors du 19e Congrès du parti prévu en novembre, permettra de savoir si le gouvernement est en mesure de mener à bien les grandes orientations définies lors de la conférence. Un Comité permanent plus fort et plus favorable aux réformes pourrait en effet mettre en œuvre des réformes structurelles plus nombreuses et plus approfondies, tout en accentuant la réduction de la dette. C’est pourquoi la révocation du membre du Bureau politique Sun Zhengcai de son poste de chef de parti de Chongqing pour « la violation des règles du parti » n’est pas anodine. Elle influence l’équilibre des pouvoirs entre les réformateurs et les conservateurs au sein du Comité permanent du Bureau politique.

Figurant parmi les conservateurs partisans de l’ancien modèle de croissance, Sun, était un candidat très sérieux pour y entrer. Son remplaçant, Chen Min’er, est un fervent réformateur et le protégé du président Xi Jinping. Ce changement suggère que la base de pouvoir du président Xi Jinping renforce son contrôle politique. Selon une première analyse, la promotion de M. Chen change considérablement la dynamique politique en faveur des réformateurs.

D’après nos calculs, et toutes choses égales par ailleurs, cet événement pourrait même renforcer de 43 % à 70 % le soutien en faveur des réformes au sein du Comité durant le second mandat du président Xi Jinping, qui débutera l’année prochaine. Voilà qui est de bon augure pour les réformes structurelles et les perspectives de désendettement de la Chine.


Rédigé le 17/07/2017

Sur le même thème

Weekly insights, straight to your inbox

A round-up of this week's key economic and market trends, and insights on what to expect going forward.

Veuillez saisir une adresse e-mail valide
Please check the boxes below to subscribe