Et si la volatilité était de retour sur les marchés ?

Post with image

Le premier semestre de l ’année 2015 s’est déroulé sous d’heureux auspices, avec un prix du pétrole bien loin des 100 dollars le baril auxquels nous étions habitués, une parité euro/dollar comprise entre 1,05 et 1,15 et – dernier point mais non des moindres – l’annonce du programme d’assouplissement quantitatif de la BCE. Les investisseurs ayant accordé toujours plus d’importance aux données macroéconomiques (guettant les signes d’une reprise économique qui était tant attendue), un grand nombre de marchés ont retrouvé leurs plus hauts historiques – s’ils ne les ont dépassés !

 Et puis le 3 juin après une remontée expresses des rendements obligataires le président de la BCE, Draghi, a conseillé aux marchés « s’habituer à des périodes de volatilité accrue. » Après des années de calme relatif et de tendances claires, principalement déterminées par les décisions des banques centrales des États-Unis, du Japon et d’Europe, 2015 pourrait marquer un retour de la volatilité sur les marchés financiers.

Les marchés financiers fluctuent, en effet, en fonction de multiples facteurs comme, entre autres, les perspectives économiques, les tensions géopolitiques, les prévisions de croissance et d’inflation, les décisions monétaires des banques centrales … Des données moins bonnes que prévues et une recrudescence des craintes géopolitiques peuvent ainsi rapidement engendrer de nouvelles tensions et une volatilité accrue sur les marchés financiers. Surveiller quotidiennement la volatilité des marchés financiers nous apparait dès lors d’une importance capitale.

C’est précisément ce que la stratégie Isovol de THEAM permet de faire. En replaçant la volatilité au cœur du processus de gestion et, plus précisément, en définissant la volatilité de chaque actif en portefeuille comme critère fondamental d’allocation, elle vise à maîtriser la volatilité des marchés et à mieux participer aux différentes tendances de marché. Elle présente par ailleurs, la particularité de ne pas faire reposer le processus de gestion uniquement sur l’intuition décisionnelle d’un gérant, mais principalement sur un signal relativement simple, celui de la volatilité des marchés sur lesquels il est investi.

En termes de comportement, la stratégie a naturellement tendance à acheter les marchés porteurs et à sous-pondérer les marchés volatils. Résultent de cette tendance, à la fois une réduction des pertes maximales en période de marchés agités, ce qui explique le bon comportement de la stratégie ces dernières années, mais également une meilleure participation aux différentes tendances de marché haussières. Ces dernières années, la stratégie de gestion Isovol de THEAM, s’est montrée efficace permettant d’améliorer le rendement ajusté du risque.

De plus, en investissant de manière flexible, dans un univers d’investissement multi-classes d’actifs international et largement diversifié, et ce via des futures et des trackers sur indices, les investisseurs ont une vision claire de leur exposition.

La stratégie Isovol est donc particulièrement adaptée aux investisseurs qui recherchent une offre simple, intuitive, avec un niveau de volatilité stable, sans toutefois renoncer à la performance.

 Des drawdowns réduits et une meilleure participation aux tendances de marchés

g1

Source: Lipper, Morningstar à fin Février 2015, part classique, performance nette de frais en EUR. Les performances passées ne préjugent en rien des performances futures du fonds.

 

La catégorie Lipper « Global Mixed Asset EUR Flex » regroupe les fonds à allocation flexible entre titres à revenus fixes et titres à revenus variables. L’objectif du gérant est d’offrir une performance maximale en adaptant le niveau de risque en fonction de l’environnement de marché. Selon l’environnement de marché, il est possible qu’un fonds flexible multi-classes d’actifs soit totalement investi dans une des classes d’actif de l’univers d’investissement du fonds. Les titres exposés à la devise de référence sont sur-pondérés. Les investissements sont limités au pays/à la région de référence et à la devise de référence.. La catégorie Morningstar « Europe OE EUR Flexible Allocation – Global » regroupe les fonds flexibles, diversifiés, investis sur l’ensemble des zones géographiques, et pour des investisseurs dont la devise de référence est l’euro. L’indice de référence de cette catégorie est exposé pour moitié à l’indice Barclays Euro Agg Bond TR et pour l’autre moitié à l’indice FTSE World TR. L’utilisation de ces indicateurs est durable au cours du temps.

 

Andrea Mossetto

Senior Investment Specialist, THEAM

Laisser un commentaire

Your email adress will not be published. Required fields are marked*