7 raisons de s’intéresser aux actions de petites capitalisations asiatiques

Post with image

Comme cela arrive généralement lors des derniers stades d’un cycle de reprise économique, les actions des petites capitalisations (small caps) américaines et européennes ont beaucoup polarisé l’attention des investisseurs au cours de ces dernières années. Toutefois, la classe d’actifs des petites capitalisations asiatiques n’a pas rencontré le même intérêt, en partie à cause des préjugés dont elle fait l’objet. Cet article a pour objectif d’exposer 7 raisons pour les investisseurs d’intégrer les petites capitalisations asiatiques dans le cadre d’un plan stratégique d’allocation d’actifs à long terme.

Raison n° 1 : une classe d’actifs distincte

L’univers d’investissement des petites capitalisations asiatiques offre aux investisseurs l’opportunité de procéder à des achats dans un segment du marché des actions asiatiques, très différent de celui des grandes capitalisations. L’indice MSCI AC Asia ex-Japan Small Cap est bien diversifié et comprend approximativement 1 700 actions qui ne présentent aucun doublon avec les composants de l’indice MSCI AC Asia ex-Japan plus fortement concentré sur les grandes capitalisations.

Graphique 1 : exposition sectorielle : MSCI Asia ex-Japan Small Cap contre MSCI Asia ex-Japan

Source : MSCI, BNP Paribas Asset Management, données au 31 mars 2017

Raison n° 2 : un caractère plus défensif

Incontestablement, les petites capitalisations asiatiques présentent un caractère plus défensif que les grandes capitalisations. Il est par exemple étonnant de constater que, depuis l’an 2000, la volatilité des cours des petites capitalisations asiatiques cotées, hors Japon, a été en moyenne plus faible que celle des grandes capitalisations asiatiques et des small caps cotées aux États-Unis et en Europe.

Graphique 2 : volatilité annualisée (basée sur la performance totale hebdomadaire, sur 52 semaines glissantes, en USD)

petites capitalisations asiatiques

Source : Bloomberg, BNP Paribas Asset Management, février 2017

Raison n° 3 : davantage tournées vers le marché domestique

Dans 8 pays sur 10, le segment des petites capitalisations asiatiques comprend des entreprises davantage tournées vers leur marché domestique, ciblant des zones de croissance clés au sein de l’économie intérieure. Elles sont ainsi, en règle générale, moins dépendantes de la demande extérieure pour leur croissance.

Graphique 3: exposition au revenu intérieur

petites capitalisations asiatiques

Source : FactSet, UBS Quant Research, données basées sur les derniers états financiers publiés au 3 avril 2017

Raison n° 4 : un niveau de valorisation intéressant

L’univers des petites capitalisations asiatiques hors Japon se négocie sur la base d’un multiple de 14x pour le ratio cours/bénéfice et 1,4x pour le ratio cours/valeur comptable sur la base des estimations de bénéfices du consensus de Bloomberg pour l’exercice 2017 (12x pour le ratio cours/bénéfice sur les bénéfices 2018), soit un niveau de valorisation attractif par rapport à ses pairs des grandes capitalisations (13,2x pour le ratio cours/bénéfice du MSCI AC Asia ex-Japan) et mondiales (supérieur à 20x pour le ratio cours/bénéfice du MSCI AC World Small Cap).

Raison n° 5 : un dividende attractif

La moyenne glissante du rendement du dividende des 12 derniers mois était de 2,3 % pour l’indice MSCI Asia ex-Japan Small Cap. Dans un monde où le rendement est rare, un dividende de plus de 2 % peut être considéré comme attractif.

Raison n° 6 : de bonnes perspectives de croissance

Les entreprises de taille plus modeste ont le potentiel pour devenir les futurs leaders de demain. Ces “franchises émergentes” bien gérées, jeunes et solides ont la capacité de fournir une croissance de leurs bénéfices supérieure à la moyenne. Les petites capitalisations asiatiques peuvent apporter au sélectionneur d’actions expérimenté une remarquable opportunité de générer de l’alpha en raison d’une fréquence plus élevée d’actifs sous-évalués, du fait que de nombreuses entreprises de cette catégorie sont sous-analysées et sous-représentées dans les portefeuilles.

Raison n°7 : des économies et démographies robustes

Les small caps asiatiques opèrent dans la région qui présente le taux de croissance du PIB le plus élevé au monde et dans laquelle de nombreuses économies vont faire l’objet de nouvelles réformes structurelles positives. De plus, la jeunesse de la démographie en Inde, aux Philippines et en Indonésie, associée au pouvoir de consommation de près de 50 % de la population mondiale au seuil de l’Asie émergente, devrait favoriser la croissance de la consommation intérieure au cours des décennies à venir.


Achevé de rédiger le 5 avril 2017

Les investissements sur les marchés émergents ou dans des secteurs spécialisés voire restreints risquent d’être affectés par une volatilité supérieure à la moyenne en raison d’un haut degré de concentration, d’une plus grande incertitude due au manque d’information, à une liquidité plus faible ou à une plus grande sensibilité aux fluctuations des conditions du marché (conditions sociales, politiques et économiques).

Certains marchés émergents offrent moins de sécurité que la plupart des marchés développés internationaux. C’est pourquoi les opérations sur portefeuilles et les services de liquidation et de conservation pour des fonds investis dans des marchés émergents peuvent comporter un risque plus élevé.

Hue Lu

Senior Investment Specialist, Asia Pacific and Greater China equities

Laisser un commentaire

Your email adress will not be published. Required fields are marked*