L’adoption de pratiques ESG en Asie-Pacifique : s’adapter aux structures locales

Post with image

L’adoption de l’investissement ESG en Asie-Pacifique s’est accélérée au cours des deux à trois dernières années, notamment du fait d’incitations croissantes de la part de grandes institutions ou de gouvernements, mais il reste encore beaucoup à faire. Il n’est en effet pas possible de copier simplement les modèles occidentaux localement, explique Ligia Torres, CEO Asie-Pacifique, dans cette édition de The Intelligence Report [1].


La gouvernance d’entreprise, le G dans la liste des critères d’investissement ESG, s’est considérablement améliorée en Asie Pacifique au cours des cinq dernières années. Au Japon, en Chine, en Malaisie, à Singapour, à Taïwan et au-delà, des codes de gouvernance d’entreprise nouveaux ou révisés ont été publiés. Parmi les autres évolutions, on peut citer la révision des règles de cotation, l’amélioration de la divulgation des informations et une plus grande transparence.

Faire évoluer la culture d’entreprise : un simple copié-collé est impossible

Malgré cette dynamique positive, des améliorations sont encore possibles. Les transactions avec des parties liées restent problématiques sur certains marchés, de même que la nomination d’administrateurs réellement indépendants qui ne sont pas simplement des amis de la direction, mais peuvent réellement contribuer à la gestion d’une entreprise.

De telles évolutions de la culture d’entreprise prendront des années, car elles n’impliquent pas un simple transfert direct de modèles de gouvernance d’autres régions comme l’Occident. Les meilleures pratiques mondiales doivent être adaptées et mises en œuvre en fonction de la situation locale. L’Asie est une région beaucoup plus disparate et fragmentée que l’Occident, et la mise en œuvre des meilleures pratiques de gouvernance doit être ajustée localement.

La longue tradition asiatique d’entreprises familiales et de dynasties d’entreprise a été citée comme un obstacle à la bonne gouvernance, mais il y a aussi des cas où une relation privilégiée avec le propriétaire d’une entreprise familiale peut permettre à un conseiller extérieur de confiance d’influencer vraiment le fonctionnement d’une entreprise.

Une stratégie d’ensemble du développement durable, pour la région Asie-Pacifique également

Plus largement, la responsabilité fiduciaire d’un gérant d’actifs peut avoir un impact massif sur les communautés dans lesquelles il est basé, en Asie-Pacifique également. Cela peut prendre la forme de politiques commerciales propres à l’entreprise, d’expositions aux risques, et même du devoir de prévenir les clients locaux d’éviter des domaines d’activité inadaptés ou non viables qui ne sont pas dans leur meilleur intérêt.

Intégrer les marchés émergents dans une perspective de développement durable prendra du temps, et une stratégie et une politique claires. Les plans définis dans notre Stratégie mondiale de développement durable s’étendent à la région Asie-Pacifique, ce qui signifie que les actifs locaux seront gérés en ayant à l’esprit des pratiques d’investissement durable, en mettant l’accent sur les piliers que nous avons définis : la transition énergétique, la durabilité environnementale, l’égalité et la croissance inclusive.

BNPP AM est convaincu que la communauté financière, guidée par des considérations prudentielles et de risque à long terme ainsi que par son sens civique, a un rôle important à jouer pour répondre aux préoccupations pressantes de responsabilité environnementale et sociale. Alors que la transition vers un système financier mondial durable s’accélère, les décideurs, les autorités réglementaires et les investisseurs doivent en faire davantage.

L’objectif primordial de BNPP AM est de générer des rendements à long terme pour les investisseurs grâce à des actifs durables, conformes aux objectifs de développement durable (ODD) de l’ONU et à ceux de l’Accord de Paris sur le climat bénéficiant d’un large soutien, et répondant plus généralement aux besoins de l’économie future.


[1] Cet article est fondé sur un entretien avec Ligia Torres, CEO Asie-Pacifique, apparaissant dans le livre Impact Investing in Asia, publié par Asia Asset Management, novembre 2019

À lire également : Asia’s evolving asset management industry [L’industrie en évolution de la gestion d’actifs en Asie] et La montée en puissance des investissements durables en Asie-Pacifique

Sur le financement durable, lire Vers un système de finance durable : des progrès restent à faire


Cet article a été publié dans The Intelligence Report – 12 novembre 2019

The Intelligence Report TIR


Pour plus d’articles sur l’ISR, cliquez ici >

Découvrez les solutions d’investissement de BNP Paribas Asset Management: l’asset manager d’un monde qui change.

Global Sustainability Strategy
Notre vision de l’investissement durable

Les opinions exprimées ici sont celles de l’auteur à la date de publication. Elles émanent des informations disponibles et sont susceptibles de changer sans préavis. Les équipes de gestion peuvent avoir des opinions différentes et prendre des décisions d’investissement autres en fonction des clients.

 

Ligia Torres

Chief Executive Officer Asia Pacific Hong Kong

Laisser un commentaire

Your email adress will not be published. Required fields are marked*