Évolution et perspectives pour l’inflation américaine

Post with image

Du point de vue des investisseurs en titres du Trésor américain protégés contre l’inflation (TIPS), l’inflation de l’indice des prix à la consommation (IPC) continue de décevoir.


Les données publiées par le Département du Commerce américain le 30/08/19 montrent que l’inflation globale et sous-jacente (hors alimentation et énergie) des dépenses de consommation des ménages (PCE) ont atteint 1,4 % et 1,6 % respectivement en juillet, en glissement annuel. L’inflation sous-jacente des dépenses de consommation des ménages (« Core PCE ») reste donc inférieure de près de 0,40 % à l’objectif, soutenue principalement par une solide inflation du logement, tandis que l’inflation des prix des biens de base oscille autour de zéro (en dépit de l’imposition de droits de douane sur une gamme désormais plus large d’importations chinoises). De plus, l’inflation des services non liés au logement (procycliques) reste modérée, malgré des signes de pressions à venir et un marché du travail de plus en plus tendu.

L’indice Core PCE est considéré comme l’indice d’inflation le plus important pour les décisions de politique monétaire de la Réserve fédérale (la Fed). Au cours des dix dernières années, l’inflation Core PCE a eu tendance à s’inscrire vers le bas de la fourchette d’objectif d’inflation de la Fed de +2,0 % en glissement annuel. Il est resté en dessous de l’objectif tout au long de l’année 2019 malgré la faiblesse du taux de chômage.

Exhibit 1 : Inflation faible – L’inflation des dépenses de consommation des ménages (PCE) aux États-Unis a augmenté de 1,6 % en juillet, en glissement annuel

Exhibit 1 : Inflation faible - L’inflation des dépenses de consommation des ménages (PCE) aux États-Unis a augmenté de 1,6 % en juillet, en glissement annuel

La faiblesse des chiffres de l’inflation reste difficile à expliquer

La sensibilité limitée de la part procyclique de l’inflation aux évolutions du marché du travail reste difficile à expliquer, tant pour la Fed que pour les investisseurs. Les suggestions selon lesquelles les entreprises n’ont pas de pouvoir de fixation des prix et doivent donc réduire leurs marges pour absorber des coûts plus élevés sont en contradiction avec les signes de marges élevées dans de nombreux secteurs. Une autre explication pourrait être que la productivité, après de nombreuses années de stagnation, croît désormais plus rapidement que ne le suggèrent les mesures officielles, ce qui pourrait limiter l’augmentation des coûts salariaux unitaires. Une autre idée qui donne à réfléchir est que l’inflation ne répond pas aux tensions sur l’utilisation des ressources parce que les anticipations d’inflation ne sont plus ancrées à leur objectif et sont en train de baisser (une thèse conforme aux enquêtes sur les anticipations d’inflation et aux mesures fondées sur le marché de compensation de l’inflation provenant du marché des TIPS).

Nous prévoyons une hausse de l’inflation à terme, à condition que la Réserve fédérale fasse preuve de patience

Nous pensons que l’inflation sous-jacente finira par répondre aux tensions sur l’utilisation des ressources. Mais pour cela, la Fed doit être convaincante lorsqu’elle déclare que son but est de ramener l’inflation à son objectif de manière durable, et doit donc continuer à garder un marché du travail très tendu pendant un certain temps.

Les marchés s’attendent à une nouvelle baisse des taux de la Réserve fédérale en septembre

Selon les contrats à terme sur fonds fédéraux, les marchés anticipent une probabilité de 93 % que la Réserve fédérale réduise son taux d’intérêt de référence de 25 pb supplémentaires lors de sa prochaine réunion du 17 et 18 septembre.


Pour plus d’articles sur l’inflation, cliquez ici >

Pour découvrir nos fonds et sélectionner ceux qui répondent à vos besoins, cliquez ici >

Les opinions exprimées ici sont celles de l’auteur à la date de publication. Elles émanent des informations disponibles et sont susceptibles de changer sans préavis. Les équipes de gestion peuvent avoir des opinions différentes et prendre des décisions d’investissement autres en fonction des clients.

 

Laisser un commentaire

Your email adress will not be published. Required fields are marked*