Et si nous parlions gestion actions thématiques ?

Post with image

Ces dernières semaines, les investisseurs en actions ont été exposés à l’impact de la saison des résultats qui a été globalement plutôt bonne, mais il suffisait qu’une déception se matérialise pour que la sanction du marché soit immédiate. Par ailleurs, l’aléa lié aux échéances électorales et aux risques de protectionnisme subsiste et continuera de peser sur les marchés. Afin de s’affranchir de ce diktat du court terme sur les marchés financiers, certains investisseurs orientent davantage leur sélection de fonds ou de titres, en privilégiant de manière stratégique un style de gestion (value, croissance, revenu, faible volatilité, etc.) ou un univers d’investissement ciblé : géographique (par ex., les pays émergents), par capitalisation boursière ( par ex., les small caps), par secteur ou encore par thème.

Le choix stratégique d’un univers d’investissement peut correspondre à différents objectifs de diversification, de performance, mais aussi à des convictions fortes ; dans tous les cas, ce choix important doit être associé à un horizon moyen/long terme, afin de ne pas être trop dépendant du contexte des marchés actions lors de l’investissement. La gestion actions thématiques répond à ces objectifs : elle offre une exposition à plusieurs sous-secteurs afin de générer un surplus de performance en adéquation avec la thématique retenue. Ces thématiques cherchent à capter la croissance des entreprises qui apportent des solutions pérennes à des enjeux économiques futurs. En effet, on peut distinguer différents enjeux majeurs : les évolutions démographiques, les ruptures technologiques, le changement climatique, la santé, les nouvelles tendances de consommation, etc. Ces enjeux concrets « parlent » aux investisseurs et suscitent de plus en plus d’intérêt de leur part.

Notre rôle, en tant que gérant fondamental actif, est donc d’identifier les entreprises qui ont le potentiel de construire et de développer un avantage concurrentiel lié au thème retenu. La dynamique au sein des différents thèmes est croissante avec des entreprises qui émergent, fusionnent et innovent. Dans ce contexte, il est opportun de s’appuyer sur une recherche fondamentale prospective qui analyse toutes les dimensions de l’entreprise : l’activité, les produits, les marges et les pratiques sociales environnementales et de gouvernance (ESG) au sein de l’entreprise. Il faut également se projeter, au regard de la pérennité de la stratégie, des résultats et des perspectives d’amélioration du cours de l’entreprise. À travers notre sélection active mise en œuvre par des gérants expérimentés couvrant un univers de plus en plus international, nous cherchons à identifier les leaders de demain, offrant et/ou bénéficiant de solutions répondant à ces enjeux structurels. Notre objectif est ainsi de concilier performance et cohérence avec le thème retenu. Afin de favoriser la bonne adéquation avec le thème retenu, un seuil minimum d’exposition liée à la thématique (pourcentage du chiffre d’affaires de l’entreprise,…) est défini.

BNPP Investment Partners a lancé avec succès des fonds actions thématiques pour répondre aux enjeux structurels tels que le changement climatique (par l’intermédiaire de notre partenaire Impax Asset Management), et le vieillissement de la population, via un fonds sur le thème du développement humain. Ce fonds thématique investit dans les entreprises qui apportent des réponses à la satisfaction des besoins fondamentaux de l’être humain en donnant accès à la santé, l’éducation mais aussi à une alimentation de qualité.

Nous continuons d’enrichir notre offre pour répondre à d’autres enjeux. L’objectif est d’avoir une gamme de fonds actions thématiques attractive et innovante, proposant une réelle diversification entre les thèmes et au sein de chacun des fonds. Cette complémentarité nous permet de nous différencier et de répondre aux attentes des investisseurs, à la recherche d’un potentiel de performance à moyen terme, tout en donnant du sens à leur investissement. Par ailleurs, la gestion thématique, par construction et s’appuyant sur une recherche fondamentale prospective, illustre bien l’intérêt de la gestion active dans un monde qui change et permet aussi de s’affranchir de la contrainte des benchmarks.


Publié le 11 avril 2017

Frédéric Surry

Deputy Head of Equity

Laisser un commentaire

Your email adress will not be published. Required fields are marked*