Inde : la BRI augmente le rythme des baisses de taux pour accélérer la reprise économique

Post with image

Le 29 septembre, la Banque de Réserve de l’Inde (BRI) a annoncé une baisse de son taux repo (le taux de ses prises en pension) de 50 points de base (pb) à 6,75 %. Alors qu’une baisse des taux était attendue, l’ampleur de la baisse des taux – 50 pb à la place des 25 pb habituels – a surpris. À notre avis, la BRI a profité des perspectives favorables pour l’inflation pour augmenter le rythme de ses baisses de taux et donner un coup de fouet à la reprise économique indienne dans un contexte de ralentissement de la croissance mondiale. La BRI s’attend maintenant à une croissance en Inde de 7,4 %, sur la base de la valeur ajoutée brute (VAB) pour l’année financière se terminant en mars 2016 (exercice 2016). 

 

Le cycle de la baisse des taux continue

Après examen de sa politique monétaire le 29 septembre, la RBI a réduit son taux repo de 50 pb à 6,75 %. Il s’agit de la quatrième baisse des taux cette année, un total cumulé de 1,25 %. La RBI a également abaissé le taux de reverse repo ainsi que le taux de facilité permanente marginal (MSF) à 5,75 % et 7,75%, tandis que le ratio de réserves de trésorerie (CRR) est resté inchangé à 4 % . Enfin, la BRI a présenté une feuille de route pour réduire le ratio de liquidité statutaire (SLR) – qui est actuellement de 21,5% – de 25 pb chaque trimestre sur la période du 1er trimestre 2016 au 1er trimestre 2017.

Stabilité macroéconomique : les conditions sont respectées

La RBI a justifié sa démarche par un certain nombre de facteurs. Tout d’abord, l’IPC est resté en dessous de 5 % malgré une saison de moussons en-dessous de la moyenne. Deuxièmement, les perspectives d’inflation semblent confortables compte tenu des craintes d’une croissance mondiale affaiblie et des prix des matières premières toujours très bas. La BRI est désormais convaincue qu’elle atteindra son objectif de 6 % pour janvier 2016 et a fixé un objectif de 5 % d’inflation d’ici mars 2017. La BRI est également rassurée par l’engagement du gouvernement à poursuivre l’assainissement budgétaire, avec un objectif de déficit de 3,9 % du PIB pour l’exercice 2016 et 3 % en année pleine 2018.

Accélération de la croissance

Enfin, la BRI prévoit que l’augmentation du rythme des baisses de taux contribuera à accélérer la transmission de la politique monétaire aux banques et fournira davantage de certitude sur la direction de la politique monétaire afin de soutenir la relance de l’investissement privé. Depuis la première baisse des taux en janvier 2015, le taux d’intérêt de base moyen des banques n’a diminué que d’environ 30 pb, alors que la BRI a abaissé le taux repo de 75 pb .

Alors que l’Inde devrait être l’économie affichant le taux de croissance le plus fort au monde cette année, devant la Chine, le rythme de la reprise jusqu’à présent a été un peu plus lent que prévu et la BRI prévoit maintenant que la VAB de l’Inde augmentera de 7,4 % en 2016, en baisse de 7,6 % précédemment. En attendant une meilleure transmission de la politique monétaire et d’une reprise de l’investissement du secteur privé , la RBI prévoit une accélération de la VAB à 8 % au premier trimestre 2017.

La suite de la baisse des taux dépendra des données économiques

Suite à cette nouvelle baisse de taux, la RBI prévoit que « compte tenu de nos projections pour le taux d’inflation pendant l’année à venir, nous nous attendons à un niveau de taux d’intérêt réel des bons du Trésor d’environ 1,5 % – 2,0 % , ce qui serait approprié à ce stade de la reprise. » Par conséquent, de nouvelles mesures de politique monétaire seraient sans doute le résultat d’un changement dans les perspectives d’inflation selon le chemin désinflationniste prévu par la RBI.

La croissance des bénéfices devrait, d’après nous, stimuler la performance des actions

Cette baisse de taux devrait contribuer à la reprise progressive de la croissance des bénéfices des entreprises. Alors que la croissance des bénéfices a été globalement stable sur l’exercice 2015, un examen plus attentif permet d’identifier une réalité plus nuancée. Parmi les 50 plus grandes entreprises indiennes, les 20 plus grandes entreprises, classées par ordre de croissance des bénéfices, ont augmenté leurs gains de 23,0 % pour l’exercice 2015, tandis que les 20 dernières de la classe ont connu une baisse moyenne de 25,5 %, offrant ainsi d’intéressantes opportunités de sélection de titres pour les gérants actifs.

[starbox id=paul.milon][starbox id=brijesh.ved]

Brijesh Ved

Senior Portfolio Manager

Laisser un commentaire

Your email adress will not be published. Required fields are marked*