Investir pour demain – appliquer les principes ESG à la dette émergente

Post with image

Par le passé, les investisseurs ont souvent hésité à appliquer des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) à l’investissement dans les marchés émergents. Selon nous, une telle attitude repose sur des associations obsolètes entre faible revenu et désavantages politiques, sociaux ou économiques. De nombreux pays émergents ont connu une nette évolution et ont désormais le statut de pays à revenu intermédiaire.


À l’avenir, certains des pays les plus pauvres ayant les scores ESG les plus faibles pourraient en effet avoir le potentiel de marquer les plus grandes améliorations en termes d’efficacité environnementale, de bien-être social et de gouvernance. Ce sont également ces pays qui ont le plus besoin d’investissements responsables à long terme pour soutenir une classe moyenne grandissante par la croissance économique et la création d’emplois. L’augmentation de la demande de biens de consommation, d’infrastructures, de services et d’agro-industrie qui en résulte peut profiter aux investisseurs faisant preuve de patience.

Motiver les responsables politiques à faire ce qu’il faut

Le paysage actuel des marchés émergents est composé de pays à différents stades de développement. Certains évoluent dans la bonne direction à mesure que le niveau de vie, les cadres politiques et la démocratie s’améliorent, tandis que d’autres régressent en termes de trajectoires politiques et de facteurs liés à la qualité de vie.

Dans ce contexte, un cadre ESG implique une vision prospective de la réussite à long terme, qui indique clairement aux pays émergents que les investisseurs se concentrent sur la durabilité.

En bref, il existe deux façons pour les investisseurs de générer de l’alpha : soit surpondérer les champions, soit sous-pondérer les pays qui sont en difficulté. Ainsi, pour investir dans les marchés émergents, il ne suffit pas de trouver les meilleurs marchés. Il faut également éviter les plus mauvais.

La durabilité à long terme est, selon nous, synonyme de minimisation des potentielles « explosions », qui sont, sans doute, plus difficiles à prévoir. En outre, impossible de se fier aux données historiques et au backtesting. Ce qu’il faut, c’est une perspective sur l’avenir.

En parallèle, les détenteurs d’actifs et autres investisseurs s’attendent de plus en plus à ce que les gérants de fonds soient orientés ESG, et cette volonté d’investissement sur mesure est à l’origine d’une mise en œuvre plus innovante et nuancée de la recherche ESG.

Ajouter de la valeur avec une orientation ESG

Selon nous, trois raisons principales expliquent l’importance des facteurs ESG dans la construction du portefeuille :

  • La preuve qu’un filtre ESG génère une performance supplémentaire. Par exemple, nous sommes surpondérés en République dominicaine et sous-pondérés en Mongolie ;
  • La capacité à éviter (avec une probabilité plus élevée) les « explosions » lorsqu’un pays n’honore pas ses dettes, comme avec le Mozambique, le Venezuela et la République du Congo ;
  • L’assurance pour les investisseurs d’obtenir de bons résultats en faisant le bien, en sachant que leurs investissements assurent le financement nécessaire à une croissance durable et à long terme là où le besoin s’en fait le plus sentir.

Un processus durable

Notre philosophie de la responsabilité consiste à investir pour l’avenir et à prendre position sur les implications de notre entreprise et la viabilité à long terme de nos participations. L’émergence de l’investissement ESG n’est pas une tendance que nous suivons, mais une tendance que nous adoptons.

Dans les 90 pays émergents dans lesquels nous investissons, nous visons à informer nos clients des problématiques ESG afin de les sensibiliser davantage à une approche nuancée et réfléchie d’une classe d’actifs passionnante.

Notre modèle ESG appliqué à la dette souveraine

  1. Évalue les efforts déployés par les gouvernements pour convertir leur niveau de développement économique en résultats environnementaux, sociaux et institutionnels positifs ;
  2. Évalue si leur ambition de faire face aux changements climatiques est suffisante pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris.

Il s’appuie sur la modélisation quantitative, l’analyse qualitative, nos centres d’investissement en obligations souveraines et nos échanges avec les régulateurs et les décideurs politiques.

Enfin, plutôt que d’inclure ou d’exclure tel ou tel pays, nous appliquons une note pour déterminer la taille des positions de nos portefeuilles, ce qui nous conduit à surpondérer les pays fortement axés sur l’ESG et à limiter nos investissements dans ceux qui arrivent en bas du classement.


Pour lire plus d’articles de Bryan Carter, cliquez ici > 

Pour lire plus d’articles de Helena Vines Fiestas, cliquez ici > 

Pour plus d’articles sur l’ISR, cliquez ici >

Découvrez les solutions d’investissement de BNP Paribas Asset Management: l’asset manager d’un monde qui change.

Global Sustainability Strategy
Notre vision de l’investissement durable

Pour découvrir nos fonds et sélectionner ceux qui répondent à vos besoins, cliquez ici >

Les opinions exprimées ici sont celles de l’auteur à la date de publication. Elles émanent des informations disponibles et sont susceptibles de changer sans préavis. Les équipes de gestion peuvent avoir des opinions différentes et prendre des décisions d’investissement autres en fonction des clients.


La valeur des investissements et les revenus qu’ils génèrent peuvent enregistrer des hausses comme des baisses et il se peut que les investisseurs ne récupèrent pas leur investissement initial.

Investir dans les marchés émergents ou dans des segments de marché spécialisés ou restreints peut présenter une volatilité supérieure à la moyenne en raison de la forte concentration de leurs positions, d’un degré d’incertitude plus élevé reflétant le manque d’informations disponibles, de leur liquidité plus faible ou de leur sensibilité plus grande à l’évolution du contexte de marché (social, politique et économique).

Certains marchés émergents offrent moins de sécurité que la plupart des marchés développés internationaux. Par conséquent, les services de transaction, de liquidation et de conservation du portefeuille utilisés pour le compte de fonds investis dans les marchés émergents peuvent comporter un risque plus élevé.

L. Bryan Carter

Head of Emerging Markets Fixed Income

Laisser un commentaire

Your email adress will not be published. Required fields are marked*