L’investissement environnemental : 20 années de transformation

Post with image
Cet article a été rédigé par Impax Asset Management, un gestionnaire d’actifs dont la spécialité est d’investir dans les activités inhérentes à la transition en faveur d’une économique mondiale durable.

Aujourd’hui, l’accent est de plus en plus mis sur le durable. Cette tendance touche également l’économie mondiale. Dans ce contexte, les opportunités d’investissement durable deviennent plus nombreuses, plus variées et plus profondes.

L’expansion de l’univers d’investissement des marchés environnementaux illustre l’influence croissante des nouveaux vecteurs de croissance que sont notamment la raréfaction des ressources, la réglementation environnementale et sociale, et la préférence des consommateurs pour des produits plus transparents, plus authentiques et plus sains.

Cette expansion s’exprime à trois niveaux :

  • le nombre de titres disponibles sur ce marché ;
  • la capitalisation de marché ;
  • la couverture géographique.

Croissance rapide du nombre d’entreprises

En 1999, Impax a lancé l’indice Environmental Technology 50 (« ET50 »), qui reprend les 50 entreprises cotées qui tirent au moins 50 % de leurs revenus d’un des trois thèmes suivants :
• les énergies propres ;
• la gestion des déchets et de l’eau ;
• le contrôle de la pollution.

À cette époque, l’univers d’investissement dans lequel l’indice puise sa sélection comptait environ 250 entreprises à l’échelle mondiale.

En 2007, une tendance est apparue : les entreprises devenaient plus grandes soit par croissance organique, soit par acquisition de spécialistes plus petits, afin de saisir les opportunités environnementales. En réaction à ce phénomène, Impax a créé un univers plus vaste, en appliquant le critère de 20 % des revenus générés dans l’un des trois thèmes précités. Cet indice regroupait alors environ 450 entreprises.

Puis vint le moment d’élargir l’éventail des investissements thématiques à l’alimentation et à l’agriculture durable en 2012. Aujourd’hui, l’univers des actions thématiques d’Impax couvre presque 2000 entreprises.

Graphique 1 : Nombre de sociétés dans l’univers des actions thématiques d’Impax

Source : Impax Asset Management, BNP Paribas Asset Management, données à septembre 2018

Capitalisation de marché

La hausse du nombre d’actions éligibles va de pair avec l’augmentation de la capitalisation de marché. En effet, d’une part les entreprises qui se concentrent uniquement sur ce marché ont réussi à s’y développer, d’autre part les grands groupes actifs dans les secteurs traditionnels ont développé et acquis des entreprises technologiques environnementales.

Au début, l’univers d’investissement était dominé par des jeunes pousses non rentables. Plus de 50 % des entreprises reprises à l’indice ET50 avaient une capitalisation boursière inférieure à 500 millions de GBP. Aujourd’hui, la capitalisation boursière moyenne de notre univers thématique s’élève à 3,8 milliards de dollars.

Couverture géographique

Ces dix dernières années, nous avons assisté à une expansion fulgurante de l’univers d’investissement en Asie. Entre 2009 et 2018, le nombre d’entreprises y a presque doublé (de 342 à 630). Cela s’explique par le fait que la lutte contre la pollution est devenue une priorité de santé publique, ce qui a permis à des entreprises de surfer sur cette vague pour se développer rapidement.

Graphique 2:  Répartition géographique en Asie

Source : Impax Asset Management, BNP Paribas Asset Management, données à septembre 2018

Un champ d’opportunités plus varié

Avec l’expansion de l’univers d’investissement, la diversité des acteurs en termes de capitalisation, de spécialisation et de couverture géographique est synonyme d’opportunités plus variées pour les gestionnaires actifs.

Nous pensons que la transition vers une économie plus durable continuera de redistribuer les cartes sur la scène mondiale et que les portefeuilles qui se concentrent sur les entreprises bien placées pour tirer parti de cette évolution, tout en évitant celles incapables ou non désireuses de s’adapter, pourraient surperformer.


Plus d’articles sur l’investissement responsible.

Bruce Jenkyn-Jones

Co-Head of Listed Equities, Executive Director, Impax Asset Management

Laisser un commentaire

Your email adress will not be published. Required fields are marked*