Placer l’investissement durable au cœur de l’Asie

Post with image

Les stratégies d’investissement durable prennent de l’ampleur dans la région Asie-Pacifique, car les problèmes ESG tels que le changement climatique, la pollution de l’air et les déchets plastiques sont de plus en plus visibles et les preuves établissant un lien entre l’investissement durable et une performance positive des investissements s’accumulent.

  • L’investissement ESG progresse rapidement, mondialement comme en Asie
  • L’investissement durable améliore la performance des entreprises et des actions
  • Notre solide cadre d’intégration ESG comprend une approche d’actionnaire responsable ferme

Les stratégies d’investissement ESG progressent rapidement mondialement

La croissance de l’investissement durable a commencé à redessiner le paysage de la gestion d’actifs : entre 2016 et 2018, les actifs sous gestion mondiaux dans des stratégies d’investissement durable sont passés de 23 000 milliards d’USD à 31 000 milliards d’USD. L’Europe reste le plus grand marché mondial pour l’investissement durable avec 14 000 milliards d’USD d’actifs en 2018. Cependant, une forte croissance a été observée mondialement entre 2016 et 2018, du Canada (+42 %) à l’Australie (+46 %), en passant par les États-Unis (+38 %).

En Asie-Pacifique, la croissance au Japon a été stupéfiante : les actifs durables sont passés de 474 milliards d’USD en 2016 à près de 2 200 milliards d’USD aujourd’hui. Les facteurs à l’origine de cette hausse de 307 % sont notamment :

  • Le premier « Stewardship Code » (Code de l’actionnaire responsable) du Japon (février 2014), encourageant les investisseurs institutionnels à s’engager auprès des entreprises dans lesquelles ils investissent
  • Le Code de gouvernement d’entreprise (juin 2015), fixant les règles relatives à l’alerte, à l’information et aux droits des parties prenantes
  • Le Government Pension Investment Fund (GPIF) devenant signataire des PRI en septembre 2015 et encourageant les gérants d’actifs externes à adopter une approche d’actionnariat plus responsable et à renforcer l’intégration ESG

Dans l’ensemble de la région Asie-Pacifique, diverses parties prenantes ont encouragé l’adoption de stratégies d’investissement ESG, notamment les gouvernements et les autorités réglementaires, les entreprises, les gestionnaires d’actifs et les fournisseurs de données. Cependant, cette croissance rapide a également posé de nombreux défis aux investisseurs, comme nous l’avons souligné dans « La montée en puissance des investissements durables en Asie-Pacifique. »

Bonne action et bonne performance – investissement durable et alpha

Il est de plus en plus prouvé que l’investissement durable peut contribuer à générer de meilleurs rendements ajustés du risque. Il devient de plus en plus clair que les investisseurs peuvent contribuer à de bonnes actions tout en générant une bonne performance (« do good while doing well »).

Par exemple, une étude de l’université d’Oxford de 2015 basée sur plus de 200 études universitaires a montré que dans 90 % des cas, des normes de durabilité saines réduisaient le coût du capital des entreprises. Dans 88 % de ces études, de solides pratiques ESG se sont traduites par une meilleure performance opérationnelle des entreprises, tandis que 80 % d’entre elles ont mis en évidence une influence positive des bonnes pratiques de durabilité sur la performance des cours des actions.

En outre, d’après une étude du BCG réalisée fin 2017 sur la manière dont l’impact sociétal total d’une entreprise affecte ses performances financières, les entreprises enregistrant les meilleures performances ESG ont bénéficié de multiples de valorisation plus élevés (entre 3 % et 19 % de plus que les entreprises aux performances médianes) et des marges plus élevées (jusqu’à 12,4 %).

Les mesures d’actionnariat responsable et l’amélioration de la performance ESG des entreprises peuvent également être une source de performance financière pour les investisseurs. Une analyse de MSCI de novembre 2018, par exemple, a montré que la dynamique ESG des entreprises était un moteur de performance sur les marchés développés et émergents.

Clarifier la mise en œuvre et éviter l’écoblanchiment

La clé est de fournir aux investisseurs un cadre simple et pratique permettant d’analyser parallèlement les risques liés à l’activité et les risques ESG associés.

Dans la pratique, les analystes et les gérants de portefeuille intègrent les facteurs ESG à chaque étape des processus d’investissement de BNPP AM : philosophie d’investissement, recherche et génération d’idées, construction de portefeuille, engagement et reporting.

Par exemple, nous n’investissons pas dans une entité publique sans note ESG ou dans une entité privée sans procéder à une due diligence ESG. Nous n’investissons pas dans une entité dont la notation est faible sans nous engager activement sur les problèmes clés identifiés. En fait, nous pouvons désinvestir d’entités faiblement notées qui ne répondent pas à notre engagement. Notre objectif est de détenir des portefeuilles ayant des caractéristiques ESG plus positives et une empreinte carbone moindre que leurs indices de référence respectifs.

Ce cadre d’intégration ESG clair garantit aux investisseurs qu’ils peuvent éviter l’écoblanchiment. Il permet de faire la distinction entre les entreprises qui traitent les questions de durabilité comme un simple exercice de relations publiques et celles qui « joignent les actes à la parole ». Il met l’accent sur l’importance de s’engager directement auprès des entreprises pour évaluer leur culture, leur performance et leur engagement sur les questions ESG.

En bref, nous pensons que notre solide cadre d’intégration ESG et notre approche d’actionnariat responsable ferme peuvent améliorer les rendements ajustés du risque des investissements.

Notre engagement à être un « artisan du futur »

Notre « Global Sustainability Strategy » a renforcé notre engagement en faveur de l’investissement durable. Cependant, cela va au-delà de notre objectif d’étendre l’intégration des facteurs ESG et de l’investissement durable à toutes les stratégies d’investissement d’ici 2020 ; il s’agit de générer des rendements à long terme pour les investisseurs via des actifs durables en adéquation avec l’économie du futur.

En tant qu’« artisans du futur », nous nous efforçons d’utiliser nos investissements, notre voix et notre poids dans la société pour influencer positivement le comportement des entités ainsi que le cadre réglementaire. Cela signifie que nous contribuons à l’avènement d’un avenir meilleur dans trois domaines essentiels : la transition énergétique, la durabilité environnementale, l’égalité et la croissance inclusive. Nos objectifs et indicateurs clés de performance incluent le pourcentage de femmes membres du conseil d’administration, l’empreinte forestière et hydrique, la part des actifs « verts » et l’alignement de nos portefeuilles d’investissement sur les objectifs de l’Accord de Paris d’ici 2025.

Lors d’événements récents à Hong Kong, Singapour et Tokyo, les intervenants de BNP Paribas Asset Management ont mis l’accent sur ces tendances et appelé la communauté financière à rejoindre BNPP AM en tant qu’« artisans du futur » et à contribuer à la transformation vers une économie plus durable et inclusive.

Jane Ambachtsheer, Global Head of Sustainability, a déclaré : « L’évolution du secteur vers l’investissement durable devrait perdurer. Nous nous engageons pleinement dans l’innovation et la recherche pour pouvoir générer des rendements d’investissement durables pour nos clients. Alors que la croissance de l’investissement durable se poursuit et ne concerne plus seulement les détenteurs d’actifs, mais aussi les investisseurs particuliers, les dernières tendances en Europe peuvent donner une idée de ce qui pourrait arriver au Japon. Il existe différentes approches pour évaluer les facteurs ESG, qui offrent aux gestionnaires d’investissement de nombreuses occasions de trouver de nouvelles sources de valeur ».

Alex Ng, Chief Investment Officer, Asia-Pacific, a déclaré : « Bonne action et bonne performance ne sont pas incompatibles. L’exclusion doit venir en dernier ressort ; nous devons chercher à communiquer nos attentes aux entreprises en leur faisant confiance pour s’adapter aux exigences leur permettant d’être plus durables. »


Pour en savoir plus sur les investissements durables et responsables, cliquez ici >

Pour plus d’informations sur BNP Paribas Asset Management en tant qu’investisseur responsable, cliquez ici >

Pour en savoir plus sur le développement durable chez BNP Paribas Asset Management, cliquez ici >

Pour découvrir nos fonds et sélectionner ceux qui répondent à vos besoins, cliquez ici >

La valeur des investissements et les revenus qu’ils génèrent peuvent enregistrer des hausses comme des baisses et il se peut que les investisseurs ne récupèrent pas leur investissement initial.

Investir dans les marchés émergents ou dans des segments de marché spécialisés ou restreints peut présenter une volatilité supérieure à la moyenne en raison de la forte concentration de leurs positions, d’un degré d’incertitude plus élevé reflétant le manque d’informations disponibles, de leur liquidité plus faible ou de leur sensibilité plus grande à l’évolution du contexte de marché (social, politique et économique).

Certains marchés émergents offrent moins de sécurité que la plupart des marchés développés internationaux. Par conséquent, les services de transaction, de liquidation et de conservation du portefeuille utilisés pour le compte de fonds investis dans les marchés émergents peuvent comporter un risque plus élevé.

Laisser un commentaire

Your email adress will not be published. Required fields are marked*