La Journée Mondiale de l’Environnement consacrée à la pollution plastique

Post with image

Cette année, le pays hôte de la Journée Mondiale de l’Environnement (5 juin) du Programme des Nations Unies pour l’Environnement est l’Inde et le thème central est la lutte contre la pollution plastique. Plateforme mondiale de sensibilisation du public lancée en 1974, la Journée Mondiale de l’Environnement est parvenue à encourager des millions de personnes au niveau local, national et international à participer à la lutte contre les principaux fléaux qui menacent notre planète.

Par le biais de la promotion du hashtag #BeatPlasticPollution, les organisateurs cherchent à mobiliser les hommes et les femmes, les entreprises, ainsi que les différentes communautés du globe afin de faire face à l’un des problèmes les plus pressants : comment réduire la quantité de déchets plastiques. S’il s’agit là d’une préoccupation croissante qui concerne tous les États, ce n’est qu’au mois de décembre 2017 que 193 pays membres de l’ONU ont signé une résolution visant à éliminer les déchets plastiques des océans.

Les rivières charrient les déchets plastiques depuis l’intérieur des terres jusqu’à la mer, faisant de ces réduis l’un des principaux polluants de nos océans

 

* Une quantité ahurissante de 8 millions de tonnes de plastique finit sa course dans les océans chaque année. Mais comment ces déchets arrivent-ils jusque-là ? Une grande partie y est déversée par les rivières qui transportent directement les ordures de nos villes jusqu’à l’environnement marin. ** A elles seules, ces 10 rivières transportent plus de 92% des déchets plastiques qui finissent dans les océans. Source : This World Environment Day, it’s time for a change  

La pollution plastique : recycler, réutiliser, réduire

Il existe de nombreuses sources de déchets plastiques, mais ce sont les sacs plastiques qui constituent sans doute le meilleur exemple. Entre 500 et 1 000 milliards de sacs sont fabriqués chaque année, dont moins de 5 % sont recyclés. La plupart sont en polyéthylène, dont on produit 80 millions de tonnes par an dans le monde et qui peut mettre un siècle à se décomposer.

Les articles jetables en plastique – tels que sacs, cotons tiges, pailles, couvercles, verres et agitateurs, etc. – peuvent représenter jusqu’à 95 % du total des déchets plastiques qui polluent nos mers, nos systèmes de distribution d’eau et – à cause des microparticules qu’ils libèrent – l’air que nous respirons lui-même. Cette pollution menace donc aussi bien le bien-être de la faune marine et terrestre que celui des populations humaines.

Les investisseurs ont leur rôle à jouer dans la lutte contre la pollution plastique

De nombreuses entreprises et personnes innovantes participent déjà activement à la lutte contre la pollution plastique, offrant aux investisseurs l’opportunité de soutenir leurs efforts.

Quel meilleur exemple que celui de l’Inde, le pays hôte de la Journée Mondiale de l’Environnement 2018 ? Là-bas, un professeur de chimie a développé un procédé qui permet de remplacer par des déchets plastiques 15 % du bitume – plus cher – utilisé pour le revêtement des routes. Le procédé ne demande pas de connaissances techniques pointues ni de modifications des procédures existantes de revêtement routier. C’est un matériau qui a déjà fait ses preuves puisque plus de 5 000 km de routes ont été recouvertes de « plastique ».

Les experts de l’environnement de BNP Paribas Asset Management s’intéressent de près à la manière dont les innovations de ce genre peuvent déboucher sur des avancées importantes dans le domaine de la protection de l’environnement et sont à l’affût des entreprises capables d’en tirer profit. Nous sommes également co-sponsor de RI Europe, la principale conférence européenne consacrée au commerce et à la finance durables, qui se tient à Londres cette semaine.


Autres articles disponibles en ligne sur la pollution plastique

Lisez également Investir pour réduire la quantité de plastique sur la planète et Des innovations pour ne plus se baigner dans un océan de plastique

Laisser un commentaire

Your email adress will not be published. Required fields are marked*