La Chine entre-t-elle dans un marché baissier ?

Post with image

Depuis le 12 juin dernier, les actions chinoises « A » sont entrées dans une phase de correction, chutant de plus de 20%, sous le poids des régulations imposées par le gouvernement chinois sur les achats sur marge et des inquiétudes sur la fin du cycle d’assouplissement de la politique monétaire en Chine. Cependant, au cours du week-end du 27-28 juin, la Banque populaire de Chine (‘People’s Bank of China‘ (PBoC))* a annoncé une coupe des taux d’intérêts et une baisse du taux cible ‘Required Reserve Ratio (RRR)‘**. Par la suite la China Securities Regulatory Commission (CSRC) a annoncé une détente des règles gouvernant le collateral pour les achats sur marge. Ces nouvelles devraient rassurer les investisseurs sur le maintien du cap de l’assouplissement monétaire. Au fur et à mesure que les inquiétudes sur la politique monétaire et les achats sur marge s’atténuent, les actions chinoises « A » devraient reprendre leur marche en avant à un rythme plus durable. Nous pensons par conséquent que les niveaux actuels offrent un bon point d’entrée pour les investisseurs.

Retour sur le fil des événements de ces deux dernières semaines

Les actions chinoises A ont essuyé une grosse correction, dévissant de plus de 20% depuis le 12 juin 2015 pour plusieurs raisons : d’une part, la CSRC*** a, dans un premier temps, intensifié sa lutte pour assainir le financement sur marge ; d’autre part, les investisseurs s’inquiètent de l’absence de mesures d’assouplissement monétaire sur fond de silence de la PBoC au cours des 7 dernières semaines, alors que les indicateurs macroéconomiques montrent des signes d’amélioration au 2e trimestre en 2015. Après la correction de marché, le ratio cours-bénéfices de l’indice CSI 300 a chuté de 22,8 à 18,7.

Commentant l’actualité financière le 26 juin 2015, un représentant de la CSRC a déclaré que la correction de marché s’inscrivait dans le cadre d’un mécanisme d’ajustement du marché après les plus-values excessives réalisées les mois derniers et qu’elle s’expliquait par une diminution des liquidités à mi-année et par le désendettement des fonds. Tout comme le gouvernement chinois, nous considérons cette correction comme une normalisation saine.

Le rebond de ces 9 derniers mois peut s’expliquer principalement par les valorisations extrêmement faibles au début du rally en été 2014. Les multiples de valorisation à cette époque étaient inférieurs à 10 pour l’indice CSI 300. En conséquence, une forte remontée de l’indice peut être considérée comme logique. Cependant, le rebond de cette année s’est poursuivi à un bon rythme profitant des mesures d’assouplissement monétaire visant à relancer l’économie chinoise. Par conséquent, la correction s’apparente à une soupape de sécurité qui permet de lâcher du lest, notamment concernant les investissements sur marge qui inquiétaient les analystes. Nous pensons que de nombreuses transactions ces derniers jours ont été motivées par des appels de marge, ce qui expliquerait la volatilité extrême de cette correction.

L’assouplissement monétaire à double dose

Le 27  juin 2015, la Banque populaire de Chine a surpris le marché en annonçant des mesures plus fortes que prévu. Elle a annoncé une baisse des taux directeurs de 25pb, la 4e depuis novembre 2014.  Le taux d’intérêt débiteur a ainsi été ramené à 4,85%, alors que le taux de dépôt a été abaissé à 2,00%. Les baisses de taux devraient réduire davantage le coût de capital et stimuler l’économie réelle. Par ailleurs, le taux des réserves obligatoires a, lui aussi, été réduit de 50pb pour les banques désignées, ce qui devrait injecter des liquidités supplémentaires sur le marché.

La baisse des taux d’intérêt et du ratio de réserves obligatoires devrait rassurer les investisseurs quant au maintien d’une politique monétaire assouplie en Chine, une condition sine qua non pour réduire les charges de financement de l’économie réelle.

Quelle destinée pour les actions A chinoises ?

Bien que le marché des actions A chinoises soit techniquement entré dans une phase de contraction après la correction de 22% par rapport au sommet atteint à la clôture à la fin du mois de juin, nous ne pensons pas que le marché d’actions chinois continuera de reculer. Le repli de marché servira d’avertissement pour les excès relatifs au financement sur marge et, espérons-le, incitera les acteurs à en limiter l’utilisation.

En effet, la bonne santé du marché d’actions est nécessaire pour soutenir les réformes financières en cours et réduire la dépendance vis-à-vis des titres de dette et basculer davantage vers les actions. Cette transition nécessite une croissance à long terme modérée du marché d’actions, et non des pics de spéculation.

Selon nous, l’économie montre fondamentalement des signes de stabilisation. La Chine est le plus grand pays dans le monde et les réformes en cours sont à la mesure de son gigantisme. Avec le rééquilibrage de l’économie chinoise, nous pensons que le potentiel fondamental des actions chinoises reste intact. Compte tenu de l’accélération des réformes en Chine, le marché affiche des multiples de valorisation avec un PER à 18 environ.

Source : yuyangc / Shutterstock.com

[starbox id=Emmanuelle.wilbrod][starbox id=pieter.oyens]

Emmanuelle Wilbrod

Investment Specialist

Laisser un commentaire

Your email adress will not be published. Required fields are marked*