Le marché des changes : formidable champ d’investigation pour les stratégies systématiques

Post with image

Utilisé par les entreprises et les particuliers surtout à des fins commerciales, ou par les banques centrales dans le cadre de leurs politiques de change, le marché des changes est peu efficient par nature. Pour les acteurs à la recherche de performance et de diversification dans leurs placements financiers, cette inefficience est une aubaine. Les stratégies systématiques savent en tirer profit.

Parmi les instruments qui nous paraissent propices à la construction de stratégies systématiques, qualifiées aussi parfois de « factor investing » ou de stratégies « smart beta », il y a sans conteste les opérations de change à terme ou les futures sur devises.

Pourtant, paradoxalement, les devises ne constituent pas une véritable classe d’actifs, au même titre que les actions ou que les obligations. Elles ne sont pas, en effet, achetées habituellement en vue de leur simple détention, mais pour l’usage immédiat que l’on peut en faire.

– Vous aurez par exemple besoin de dollars si vous envisagez d’acheter un appartement à Miami, ou tout simplement si vous planifiez des vacances à Las Vegas. Et ces projets ne seront jamais totalement équivalents à une possible acquisition d’appartement à Sydney ou à d’éventuelles vacances à Macao.
– Les entreprises également ont besoin d’investir à l’étranger, et ces investissements dans différents pays sont peu interchangeables. Il leur est par exemple difficile, long et coûteux de basculer une production d’un pays à un autre.
– Quant aux banques centrales elles-mêmes, qui peuvent peser très lourd sur ce marché, elles ont souvent d’autres motivations en achetant une devise que le simple espoir d’un placement rémunérateur.

C’est cette nature atypique du marché des devises qui le rend particulièrement attractif pour la construction de stratégies systématiques, et ce pour au moins deux raisons :

La première tient à la liquidité du marché des devises. Les besoins étant universels et immenses, le marché des changes, sur les principaux couples de devises, est d’une liquidité exceptionnelle. Avec une possibilité de traiter 24h/24, 5j/7, et ce avec des niveaux de spreads bid/ask particulièrement resserrés.

La deuxième découle directement de la caractéristique évoquée plus haut, à savoir que la détention des devises n’est pas l’objectif final de beaucoup d’acheteurs. Cela crée des inefficiences dans le marché.

Ainsi, si l’on restreint son analyse aux seuls acteurs intervenant sur le marché des changes à des fin de valorisation de portefeuilles, on peut considérer que ce marché est particulièrement attractif, parce qu’il n’est pas à somme nulle !

Nous en voulons pour preuve que des stratégies aussi simplistes et universellement connues que les stratégies de type Carry, Momentum, ou Value ont été très profitables pendant de nombreuses années, et continuent d’être largement utilisées.

– La stratégie FX Carry Trade consiste à acheter les devises ayant les taux d’intérêts les plus élevés et à vendre celles ayant les taux d’intérêts les plus faibles
– La stratégie FX Momentum privilégie les devises qui ont le plus progressé sur la période récente
– La stratégie FX Value investit en priorité sur les devises sous-cotées par rapport à leur valeur intrinsèque, que l’on peut estimer par exemple par le biais d’une mesure de parité du pouvoir d’achat

Graphique 1 : Les performances quotidiennes affichées du 30 novembre 1999 au 31 décembre 2014 par les indices Russell RCCI (Russell Conscious Currency Index) dont l’objectif est de reproduire ce type de stratégies, et leur agrégation :

RCCI

Source : Russell Conscious Currency Index Series, au 25 novembre 2015

Ces trois stratégies de base, par ailleurs, sont très peu corrélées entre elles. Comme le montre le tableau ci-dessous, leurs corrélations croisées, calculées sur la même période à partir des rendements quotidiens, ressortent à des niveaux très faible.

Graphique 2 : Les corrélations du Russell RCCI (30 novembre 1999 à 31 décembre 2014)

RCCI2

Source : Russell Conscious Currency Index Series, au 25 novembre 2015

Notons enfin que, par ailleurs, ces stratégies ne sont pas les seules envisageables sur le marché des changes. Elles peuvent être complétées par d’autres stratégies, et la recherche de par le monde reste active dans ce domaine. Mais le sujet est vaste et va bien au-delà de notre article.

Ce que nous avons voulu souligner ici, c’est le caractère atypique du marché des devises et l’intérêt qu’il représente pour un investisseur de long terme. Selon nous, il trouvera dans les stratégies systématiques de change des perspectives de rendements intéressantes et, au sein même de cette catégorie d’investissement, une diversification significative.

1000 Words / Shutterstock.com

Bruno Crinon

Quantitative Analyst

Laisser un commentaire

Your email adress will not be published. Required fields are marked*