L’engagement dans le développement durable : un vrai moteur de changement

Post with image

Poussées par un nombre croissant de personnes engagées en faveur du développement durable – qu’il s’agisse d’investisseurs ou de consommateurs sensibles aux enjeux sociaux et environnementaux – de plus en plus d’entreprises recherchent des solutions durables et responsables. Conscientes que cette approche est non seulement pertinente sur le plan commercial mais attire aussi les faveurs des consommateurs et d’autres acteurs (régulateurs, société civile, petits ou grands investisseurs, etc.), elles intègrent le développement durable dans leur ADN et leurs stratégies.

Au-delà des mots

De nos jours, s’investir dans le développement durable de façon concrète – et non uniquement par éco-blanchiment (ou « greenwashing » en anglais) – est devenu un élément de base dans l’élaboration des processus et produits de bon nombre d’entreprises. Cette politique fait désormais partie des fondamentaux et est désormais aussi incontournable qu’un permis d’exploitation ou un diplôme de gestion. C’est d’autant plus vrai dans un monde confronté d’une part à l’augmentation significative de la fréquence des phénomènes extrêmes considérés comme des signes tangibles du changement climatique, et d’autre part à une prise de conscience accrue de la nécessité urgente d’actions locales, nationales et multilatérales.

Des catalyseurs de changement uniques

Ce besoin de mettre en place des actions transparaît dans un ensemble sans précédent de facteurs de changement impactant le futur du monde des affaires. À l’échelle transnationale, il s’agit notamment de l’Accord de Paris, fruit de la COP21, qui vise à fixer un objectif mondial maximum inhérent au réchauffement climatique à moins de 2 degrés Celsius.

Pour témoigner son soutien à l’Accord de Paris, BNP Paribas Asset Management a signé L’Appel de Paris et s’engage ainsi avec d’autres entreprises, villes, groupes de la société civile, investisseurs, régions, syndicats et autres signataires à faire en sorte que le niveau d’ambition énoncé par l’accord soit respecté voire dépassé.

Objectifs et principes de développement majeurs

En définissant des règles pour le secteur privé, les 10 principes du Pacte mondial des Nations Unies sont le reflet de normes fondamentales universelles convenues et ratifiées par une vaste majorité des pays. Elles s’appliquent notamment dans tout ce qui est lié aux droits de l’Homme, du travail, de la protection de l’environnement et la lutte contre la corruption. En adoptant aussi ces principes, les investisseurs soulignent l’importance de ces normes. Chez BNP Paribas Asset Management, ces directives font partie des processus d’investissement visant à s’assurer que toutes les entreprises dans lesquelles nous investissons respectent les normes internationales imposées aux multinationales.

Parmi les objectifs applicables à l’échelle mondiale figurent les 17 Objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies. Ils déterminent les étapes de développement qui transformeront le monde d’ici à 2030. Ils abordent plusieurs problématiques, de l’éradication de la pauvreté et de la faim à la promotion de la santé et du bien-être. Ils cherchent aussi à assurer l’égalité des sexes, un travail décent pour tous et une croissance économique, tout en promouvant une consommation et une production durables dans des villes sûres, résilientes et durables. Ces objectifs se veulent une source d’inspiration pour encourager les entreprises à contribuer à un monde meilleur pour tous dans le futur en devenant responsables et en contribuant à la résolution des enjeux sociétaux via l’innovation et la collaboration.

Les consommateurs prennent la parole sur les enjeux durables

Outre les repères définis dans les pactes mondiaux, un autre catalyseur sous-tend le développement durable dans la stratégie des entreprises : il s’agit du changement de comportement des consommateurs. La prise de conscience croissante des conséquences sociétales, environnementales et sanitaires des produits et services a incité les consommateurs à tourner le dos aux pollueurs, aux responsables d’atteinte aux droits de l’Homme ou de pratiques commerciales irresponsables et contraires à l’éthique.

Dans le même temps, les consommateurs ont accueilli avec enthousiasme le virage écologique des entreprises au travers de leurs opérations, produits et services. Elles se sont ainsi éloignées des produits controversés, tels que le tabac, l’alcool ou même simplement les boissons sucrées. A l’inverse, elles ont renforcé leur responsabilité et leur transparence dans leur mode de gestion. Qu’ils soient clients ou investisseurs, les consommateurs contribuent de plus en plus activement en exprimant leurs préoccupations et en incitant les entreprises à l’action.

Ainsi, pour gérer les risques liés à leur réputation et leurs affaires, les dirigeants d’entreprise sont poussés à améliorer leur efficacité énergétique, à adopter des sources d’énergie renouvelable et des technologies propres, ainsi qu’à prendre des mesures prouvant la bonne gestion et l’éthique saine de la société. Les rapports extra-financiers sur l’empreinte carbone deviennent ainsi monnaie courante dans la comptabilité publique d’une entreprise.

Ce changement implique une plus grande ouverture au dialogue avec les acteurs concernés, que ce soit lors d’événements officiels, comme l’assemblée générale des actionnaires, ou sur une base plus ponctuelle. En tant qu’investisseur – détenteur de parts substantielles dans de nombreuses entreprises au sein de portefeuilles de fonds – BNP Paribas Asset Management estime que voter lors des assemblées générales fait partie intégrante de ses responsabilités d’investissement et est un élément fondamental dans le dialogue avec les entreprises pour le compte de ses clients. Il est à présent évident pour beaucoup d’entreprises que le rôle de l’investisseur à long terme implique une gestion active.

Pressions réglementaires

Un dernier moteur de changement dans les entreprises concerne les réglementations et les politiques « top-down ». Les autorités tirent parti des appels à l’action des électeurs pour transposer les accords multinationaux, comme l’Accord de Paris, dans les législations locales avec l’intention de satisfaire les attentes croissantes du public et des acteurs concernés en faveur d’un gouvernement écologique et responsable.

De plus en plus de gouvernements mettent en place des organes spécialisés et dédiés au suivi et à la légifération sur des problématiques durables dans l’optique de prendre en compte la législation liée au développement durable dans leurs processus et pratiques. De la même façon, les gestionnaires d’actifs comme BNP Paribas Asset Management ont développé des capacités de recherche pour suivre les développements réglementaires ayant un impact sur les investissements actuels et futurs afin de s’adapter en conséquence.

Tous ces acteurs ont aujourd’hui visiblement accepté d’intégrer une approche responsable et durable active dans leur permis d’exploitation, non seulement pour préserver leur réputation et leur crédibilité, mais aussi dans l’intérêt de notre avenir. L’inaction ne suffit plus.


Rédigé le 03/10/2017

* L’engagement dans le développement durable : le nouvel incontournable du monde des affaires au 21e siècle est un thème majeur du BNP Paribas Sustainable Future Forum intitulé cette année « Investing for tomorrow’s success ».

En tant qu’acteur majeur de la transition vers un monde durable, BNP Paribas offre aux dirigeants d’entreprises une plate-forme mondiale de discussion sur la manière de parvenir à tous innover, changer et coopérer afin de satisfaire la demande de solutions durables, de modèles d’entreprise porteurs dans un futur durable et de financements appropriés pour permettre aux entreprises et institutions de participer à cette transition.

Parmi les orateurs figurent Helena Vines Fiestas Head of Sustainability Research, BNP Paribas Asset Management et Gaetan Obert, Global Head of Sustainability, BNP Paribas Asset Management.

Où et quand sont les prochains forums:

Laisser un commentaire

Your email adress will not be published. Required fields are marked*