La Banque Populaire de Chine suivra-t-elle la Fed dans les baisses de taux ?

Post with image

Lors de la réunion du Federal Open Market Committee (FOMC) du mois de juin, la Fed a indiqué qu’elle était susceptible d’abaisser ses taux cette année, ce qui soulève la question de savoir si la Banque populaire de Chine (BPC) lui emboîtera le pas. Cette question est d’autant plus pertinente que le conflit commercial sino-américain est en train de faire peser une incertitude croissante sur les perspectives de croissance de l’économie mondiale, y compris celles de la Chine et des États-Unis.


Il n’est toutefois pas facile d’y répondre, car la Chine se trouve dans une phase prolongée de transformation de son régime de taux d’intérêt. Il y a dix ans, une baisse de taux correspondait à une simple réduction du taux de référence des dépôts et crédits bancaires. À l’heure actuelle, la Banque Populaire de Chine (BPC) dispose d’un éventail beaucoup plus large de taux d’intérêt. Au fur et à mesure que la Fed abaisse ses taux, et en faisant l’hypothèse que la croissance chinoise reste modeste sous l’emprise du conflit commercial, il est probable que la BPC lui emboîtera le pas en abaissant certains taux assimilables à des taux directeurs, tels que le taux de prise en pension (reverse repo), le taux des facilités de prêt à moyen terme ou celui des facilités de prêt permanentes.

La banque centrale chinoise ne touchera probablement pas à son taux de référence (benchmark lending rate), car cette décision affecterait l’ensemble du système, alors que les facilités de prêt sont des outils ciblés qui permettent un assouplissement sélectif. Même si Pékin a mis de côté (certes temporairement) sa campagne de désendettement, les autorités chinoises se sont attachées à ne mettre en œuvre qu’un assouplissement ciblé plutôt qu’un plan de sauvetage à grande échelle accompagné d’une injection massive de liquidité.

À l’avenir, Pékin devrait mettre en avant :

  1.  Le taux d’intérêt préférentiel (prime lending rate), qui est décidé par les banques commerciales et non par la BPC, afin de remplacer le taux de référence des prêts bancaires (benchmark lending rate), et ;
  2. Le taux de prise en pension à sept jours sur le marché interbancaire (DR007) en tant que taux directeur dans le cadre de son corridor de taux d’intérêt, qui en est encore au stade expérimental.

Le taux des réserves obligatoires (TRO) restera un outil de gestion de la liquidité, mais ne sera plus l’outil de politique macro-économique qu’il a été.

La BPC devrait également abaisser son TRO de 100 pb supplémentaires dans les prochains mois, surtout si la Fed américaine réduit ses taux.

Autant dire que l’assouplissement sélectif restera à l’ordre du jour après les baisses de taux potentielles de la Fed. Le contexte global de liquidité restera favorable aux actifs chinois dans les prochains mois. Les rendements des obligations chinoises auront une marge de baisse supplémentaire. L’écart de rendement des titres continentaux (onshore) s’est lui aussi maintenu (voir graphique) en raison d’une politique de liquidité favorable de la part de la BPC, de prévisions de croissance modérée du PIB et de la dissipation des craintes liées au risque de crédit. Il continuera de se réduire si, comme nous le prévoyons, l’économie continue de se stabiliser en l’absence de pressions inflationnistes.

Exhibit 1 : Écart de rendement (spread) des obligations d’entreprises par rapport aux obligations de l’État chinois*

La Banque Populaire de Chine suivra-t-elle la Fed dans les baisses de taux ?


Pour plus d’articles de Chi Lo, cliquez ici >

Pour de plus sur les marchés émergents, cliquez ici >

Pour découvrir nos fonds et sélectionner ceux qui répondent à vos besoins, cliquez ici >

La valeur des investissements et les revenus qu’ils génèrent peuvent enregistrer des hausses comme des baisses et il se peut que les investisseurs ne récupèrent pas leur investissement initial.

Investir dans les marchés émergents ou dans des segments de marché spécialisés ou restreints peut présenter une volatilité supérieure à la moyenne en raison de la forte concentration de leurs positions, d’un degré d’incertitude plus élevé reflétant le manque d’informations disponibles, de leur liquidité plus faible ou de leur sensibilité plus grande à l’évolution du contexte de marché (social, politique et économique).

Certains marchés émergents offrent moins de sécurité que la plupart des marchés développés internationaux. Par conséquent, les services de transaction, de liquidation et de conservation du portefeuille utilisés pour le compte de fonds investis dans les marchés émergents peuvent comporter un risque plus élevé.

Chi Lo

Senior Economist for China

Laisser un commentaire

Your email adress will not be published. Required fields are marked*