La correction du marché de la dette argentine semble exagérée ; la prudence reste de mise

Post with image

La récente dégringolade des obligations et de la devise argentines face aux inquiétudes liées à la possible arrivée au pouvoir d’un régime populiste susceptible de compliquer les relations du pays avec le FMI semble exagérée. Un ton plus modéré de la part du favori de la course à la présidence devrait contribuer à apaiser les craintes du marché. Nous ne prévoyons pas de contagion généralisée aux autres marchés émergents.

  • Un président sortant sous pression, du fait de la récession économique et de l’insatisfaction générale à l’égard du gouvernement
  • Des inquiétudes concernant la soutenabilité de la dette à plus long terme
  • Le marché a réagi de manière excessive, mais des risques subsistent
  • Une contagion plus large semble peu probable

Lors des élections primaires du 11 août, le président sortant Mauricio Macri a subi une défaite retentissante face à son rival Alberto Fernandez. L’ampleur de la défaite a été importante : si Fernandez récoltait une part similaire de voix lors des élections générales du 27 octobre, il serait le vainqueur incontesté et éviterait un second tour.

Les marchés financiers n’avaient pas anticipé ce résultat et les inquiétudes concernant un possible changement de leadership ont entraîné une forte correction des actifs argentins, dont la devise, qui a chuté de plus de 15 % face au dollar américain. La principale préoccupation est celle d’une discontinuité politique sous une administration Fernandez de gauche, qui semble devoir inclure sa colistière et ancienne présidente Cristina Kirchner.

Graphique 1 : Effondrement des actions argentines et du peso après le résultat inattendu des élections primaires (1 juillet 2018-19 août 2019)

Graphique 1 : Effondrement des actions argentines et du peso après le résultat inattendu des élections primaires (1 juillet 2018-19 août 2019)
Le marché prévoit des politiques plus nationalistes

Le marché table désormais sur une victoire de Fernandez au premier tour, ainsi qu’une détérioration rapide de la politique économique. Les inquiétudes du marché incluent la mise en œuvre de politiques plus protectionnistes, mettant fin à certains des progrès durement acquis de la présidence Macri et une volonté accrue de faire défaut sur la dette.

Nous restons prudents à l’égard des perspectives de l’Argentine, mais nous pensons que le marché a réagi de manière excessive à ces nouvelles. Même si le marché devrait continuer à fluctuer de manière erratique à court terme, nous notons que depuis le résultat des élections, Fernandez a modéré ses discours, indiquant qu’il s’efforcera de renégocier un accord avec le FMI et qu’il n’a pas l’intention de faire défaut sur la dette existante. Un défaut désordonné ne serait pas non plus dans le meilleur intérêt du FMI.

En cas de victoire de Fernandez, une approche pragmatique de celui-ci et du FMI pourrait empêcher un défaut et conduire à des versements supplémentaires du FMI. Ce serait un résultat bien meilleur que ce que le marché prévoit actuellement.

Tentatives d’apaisement probables

En outre, nous prévoyons une réaction politique à court terme visant à calmer les marchés. Cela pourrait conduire à un rallye de soulagement. De plus, les émissions obligataires et l’endettement devraient diminuer sous un gouvernement Fernandez par rapport à un second mandat Macri. Cela rendrait les facteurs techniques du marché plus favorables.

Des risques importants pèsent sur l’Argentine qu’il ne faut pas oublier, notamment une inflation galopante, une dépréciation du peso, un niveau élevé de dette extérieure et un ralentissement de la croissance. Ceux-ci peuvent déclencher une crise de liquidité et de solvabilité, et nous en tenons compte dans notre évaluation des risques et des scénarios lors de la formulation de nos décisions d’investissement. En particulier, nous restons prudents concernant la dette en devise locale. Les obligations et la devise pourraient subir d’importantes pressions supplémentaires.

Qu’en est-il des craintes de contagion ?

Bien que la correction actuelle soit spécifique à l’Argentine, nous notons un léger affaiblissement de la confiance du marché sur l’ensemble du segment dette émergente, renforcé par la récente escalade des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine, et la faiblesse saisonnière des volumes d’échanges. Cependant, nous ne prévoyons pas de contagion de grande ampleur.

Les problèmes fondamentaux de l’Argentine et les risques politiques potentiels ont été largement pris en compte par le marché. Le positionnement sur la dette des marchés émergents, en particulier sur les obligations en devise locale, n’est pas massif. Au moment de la rédaction du présent article, la dernière annonce du président Trump d’un delai dans l’application de droits de douane sur certains produits en provenance de Chine devrait également soulager le marché à court terme.


Pour lire plus d’articles de Karan Talwar, cliquez ici >

Pour plus sur les marchés émergents, cliquez ici >

Pour découvrir nos fonds et sélectionner ceux qui répondent à vos besoins, cliquez ici >

Les opinions exprimées ici sont celles de l’auteur à la date de publication. Elles émanent des informations disponibles et sont susceptibles de changer sans préavis. Les équipes de gestion peuvent avoir des opinions différentes et prendre des décisions d’investissement autres en fonction des clients.

La valeur des investissements et les revenus qu’ils génèrent peuvent enregistrer des hausses comme des baisses et il se peut que les investisseurs ne récupèrent pas leur investissement initial.

Investir dans les marchés émergents ou dans des segments de marché spécialisés ou restreints peut présenter une volatilité supérieure à la moyenne en raison de la forte concentration de leurs positions, d’un degré d’incertitude plus élevé reflétant le manque d’informations disponibles, de leur liquidité plus faible ou de leur sensibilité plus grande à l’évolution du contexte de marché (social, politique et économique).

Certains marchés émergents offrent moins de sécurité que la plupart des marchés développés internationaux. Par conséquent, les services de transaction, de liquidation et de conservation du portefeuille utilisés pour le compte de fonds investis dans les marchés émergents peuvent comporter un risque plus élevé.

Karan Talwar

Emerging Markets Fixed Income Investment Specialist

Laisser un commentaire

Your email adress will not be published. Required fields are marked*