Graphique de la semaine : en Chine, l’assouplissement monétaire est réel et pas seulement dans les discours

Post with image

L’assouplissement monétaire se poursuit en Chine. À la différence du récent changement de ton des responsables des banques centrales du G3, l’économie chinoise est la seule parmi les grandes économies à bénéficier d’un véritable assouplissement monétaire.


Des indicateurs tels que le « Credit Impulse » (flux de nouveaux crédits émis par le secteur privé en pourcentage du PIB) sont en train de s’améliorer (voir graphique 1 ci-dessous).

Les tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis restent une source d’inquiétude pour les investisseurs, mais en l’absence de détérioration brutale, les conditions de marché pourraient doucement reprendre une tournure plus favorable aux actifs des marchés émergents.

En 2015/2016, l’assouplissement monétaire de la Chine avait eu d’importantes répercussions sur les actifs des marchés émergents, quoiqu’avec un certain décalage. Il avait également été un facteur important d’évolution des conditions macro-économiques dans l’ensemble des marchés développés.

Bien que les efforts actuel d’assouplissement de la politique monétaire de la Chine soient plus modestes et visent des secteurs spécifiques, nous les suivons de près dans la mesure où ils pourraient malgré tout changer la donne.

Graphique 1 : les chiffres de « Credit impulse » montrent que la Chine s’est de nouveau engagée dans une politique d’assouplissement monétaire

Le graphique de la semaine : en Chine, l’assouplissement monétaire est réel et pas seulement dans les discours

Source : Bloomberg, BNPP AM en date du 28/06/2019


Pour plus de graphiques de la semaine, cliquez ici >

Pour découvrir nos fonds et sélectionner ceux qui répondent à vos besoins, cliquez ici >

La valeur des investissements et les revenus qu’ils génèrent peuvent enregistrer des hausses comme des baisses et il se peut que les investisseurs ne récupèrent pas leur investissement initial.

Investir dans les marchés émergents ou dans des segments de marché spécialisés ou restreints peut présenter une volatilité supérieure à la moyenne en raison de la forte concentration de leurs positions, d’un degré d’incertitude plus élevé reflétant le manque d’informations disponibles, de leur liquidité plus faible ou de leur sensibilité plus grande à l’évolution du contexte de marché (social, politique et économique).

Certains marchés émergents offrent moins de sécurité que la plupart des marchés développés internationaux. Par conséquent, les services de transaction, de liquidation et de conservation du portefeuille utilisés pour le compte de fonds investis dans les marchés émergents peuvent comporter un risque plus élevé.

Laisser un commentaire

Your email adress will not be published. Required fields are marked*