Pourquoi le potentiel de croissance du PIB en Indonésie reste intact malgré un fléchissement au T1

Post with image

Les chiffres de la croissance du PIB en Indonésie au premier trimestre 2016 ont été publiés le 4 mai dernier. Bien qu’en hausse de +4,9 % – contre 5,0 % pour le 4e trimestre 2015 –, la croissance du PIB en Indonésie ressort en-dessous des prévisions qui tablaient sur une progression de +5,1%. Ces chiffres s’entendent en glissement annuel (g.a.).

Cette décélération s’explique principalement par la réduction des dépenses du gouvernement. Par ailleurs, la consommation privée reste relativement solide. Naturellement, ces données en demi-teinte soulèvent quelques questions sur la pérennité de la reprise économique. Nous avons toutefois de sérieuses raisons de penser que l’économie indonésienne va résolument rester sur le chemin de la croissance économique.

La croissance en lègère perte de vitesse au 1er trimestre

L’économie indonésienne affiche une croissance légèrement inférieure aux attentes pour le 1er trimestre 2016 (+ 4,9 % en g.a.). En cause, la réduction des dépenses du gouvernement qui ont reculé de +7,3 % au 4e trimestre 2015 à +2,9 % au 1er trimestre 2016. Ce tassement est particulièrement prononcé dans le secteur du financement social (-35,0 % en g.a.). Par ailleurs, la consommation privée reste soutenue.

Pourquoi pensons-nous que l’Indonésie va garder le cap d’une croissance progressive en 2016 ?

  • Les dépenses d’infrastructures se sont maintenues au premier trimestre. Il s’agit d’un moteur essentiel de la croissance économique de l’archipel. La construction – qui s’accapare la grande partie des dépenses d’investissement – est restée stable à 7,87 % en rythme annuel.
  • Bien qu’en recul par rapport au dernier trimestre de l’année passée, la croissance des investissements s’élève à 5,6 % (g.a.) au premier trimestre 2016, un pourcentage supérieur à 5,1 %, soit le taux de croissance total en 2015.
  • Nous nous attendons à une augmentation des dépenses du gouvernement au 2e trimestre, pour autant que les recettes fiscales suivent le rythme. La hausse des investissements sera facilitée par la baisse des taux d’intérêt et la volonté des entreprises d’investir dans un marché intérieur en amélioration.

Graphique 1 : croissance trimestrielle du PIB entre 2010 et 2016 (%)

graphique 1 indonesia

Source : Bloomberg, mai 2016

Nous prévoyons une reprise progressive de la croissance à la faveur d’une accélération des réformes structurelles.

  • Le président indonésien Joko Widodo s’est engagé à libéraliser l’économie et à accélérer le développement des infrastructures.
  • Depuis le mois de septembre 2015, pas moins de 12 plans de soutien ont été annoncés pour stimuler les investissements et l’activité économique. Le dixième plan en particulier joue un rôle stratégique en ouvrant plusieurs secteurs aux investisseurs étrangers.
  • La demande intérieure est l’autre grand vecteur de croissance du PIB en Indonésie selon nous. Il faut dire que le consommateur a été choyé par de nombreuses mesures de soutien et l’assouplissement monétaire mené par la banque centrale indonésienne Bank Indonesia (BI) qui commence à produire ses effets.

Rebond de la croissance des bénéfices

La publication des résultats des entreprises au premier trimestre confirme l’amélioration des résultats d’entreprise, principalement dans la consommation et les télécommunications, deux secteurs que nous surpondérons. Nous assistons à de fortes révisions à la hausse des prévisions bénéficiaires pour 2016 et 2017.

  • Le recul de l’inflation et les réductions de taux d’intérêt devraient doper la consommation privée au cours du second semestre de cette année.
  • Après trois réductions de taux au premier trimestre, la BI a laissé son taux directeur à 6,75 % en avril. Nous n’excluons pas un nouvel abaissement des taux plus tard dans l’année.
  • Les sociétés de construction ont profité des dépenses du gouvernement cette année pour enregistrer une forte progression.

Graphique 2 : rebond attendu de la croissance des bénéfices pour 2016 et 2017 (estimations)

graphique 2

Source : Bloomberg, mai 2016. Les estimations sont fournies par nos équipes.

En conclusion, les entreprises des secteurs de la consommation, de l’immobilier et des services aux collectivités devraient voir leurs bénéfices augmenter. Nous ciblons particulièrement le secteur de la construction qui devrait profiter de l’accélération des dépenses d’infrastructures. Nous privilégions également les grandes banques, premières bénéficiaires de l’assouplissement monétaire. Enfin, ce cercle vertueux devrait également profiter aux consommateurs indonésiens.


La valeur des investissements et les revenus qu’ils génèrent peuvent enregistrer des hausses comme des baisses et il se peut que les investisseurs ne récupèrent pas leur investissement initial.

Investir dans les marchés émergents ou dans des segments de marché spécialisés ou restreints peut présenter une volatilité supérieure à la moyenne en raison de la forte concentration de leurs positions, d’un degré d’incertitude plus élevé reflétant le manque d’informations disponibles, de leur liquidité plus faible ou de leur sensibilité plus élevée à l’évolution des conditions de marché, celles-ci étant influencées par la situation sociale, politique et économique.

Certains marchés émergents offrent moins de sécurité que la plupart des marchés développés internationaux. Par conséquent, les services de transaction, de liquidation et de conservation du portefeuille utilisés pour le compte des fonds peuvent comporter un risque plus élevé.

Aliyahdin Saugi

Head of Indonesian equities

Laisser un commentaire

Your email adress will not be published. Required fields are marked*