Préserver ses gains boursiers grâce aux options

Post with image

À l’heure du dixième anniversaire du plus long marché haussier de l’histoire des actions américaines, l’indice S&P totalise une performance de 400 % sur l’ensemble de la décennie. Un grand nombre de plans de pension ont profité de cette ascension boursière et pourraient à présent chercher à préserver les gains engrangés.


Lors du récent Pensioen Pro Congress aux Pays-Bas, Koye Somefun, Responsable Multi Asset & Solutions au sein du Quant Research Group de BNP Paribas Asset Management, a présenté une stratégie de protection des gains boursiers à l’aide d’options. Il explique dans cet article pourquoi ces stratégies ont du sens au sein des fonds de pension néerlandais dans le contexte actuel.

Il semblerait que le coût, perçu comme élevé, de l’implémentation de stratégies de protection des gains boursiers au moyen d’options ne soit pas la seule raison qui fasse hésiter les fonds de pension. Le timing de déploiement d’options de vente et la perte d’un éventuel pouvoir de reprise suscitent aussi le doute.

Ces inquiétudes ont été clairement exprimées lors de l’atelier que j’ai donné à ce congrès sur la façon dont les fonds de pension peuvent couvrir leurs positions en actions en cas de krach boursier. [1]

Le principal risque : les pertes dans le portefeuille d’actions

Selon moi, le volet actions des fonds de pension constitue le principal risque auquel ils sont confrontés.

En théorie, le risque de taux est la plus grande menace, mais en pratique, il est largement couvert. En revanche, la plupart des fonds de pension ne couvrent pas du tout le risque lié aux actions.

Vu que l’indice S&P 500 a plus que largement récupéré les pertes subies lors de la Grande Crise financière, ce n’est pas un problème en soi. D’ailleurs, les investisseurs qui ont opté pour une stratégie de protection des actions via des options ces dernières années ont en réalité dégagé une performance moins élevée.

La question qui se pose à présent est de savoir si un fonds de pension est capable d’encaisser de lourdes pertes à court terme. En cas de krach grave, il n’est pas exclu que la banque centrale intervienne dans son rôle de régulateur du secteur.

Une protection par mesure de prudence

Selon moi, il serait prudent de mettre en place une stratégie temporaire de protection à l’aide d’options via, par exemple, des contrats à terme, des options de vente ou une combinaison d’options d’achat et de vente.

La mise en place d’une stratégie sur options a engendré une baisse des performances sur l’indice S&P 500 entre 2004 et 2018, mais elle a permis d’atténuer les pertes subies durant la crise.

Pour l’instant, les clients des fonds de pension néerlandais font peu appel à ce type de stratégies. À l’inverse des compagnies d’assurance et des fonds de pension allemands et italiens par exemple, qui couvrent activement le risque boursier au moyen d’options et/ou de contrats à terme.

Chez BNP Paribas Asset Management, les stratégies sur options nous semblent particulièrement intéressantes pour les fonds de pension néerlandais, car le régulateur reconnaît qu’elles contribuent à réduire le risque boursier.

Minimiser les coûts et trouver le bon moment

Durant l’atelier, plusieurs gérants de fonds de pension néerlandais avaient de toute évidence envisagé de mettre en place une stratégie de protection dans leurs portefeuilles d’actions. Cependant, ils y avaient au final renoncé pour diverses raisons. Le problème n’était pas seulement le coût apparemment élevé des options de vente.

En effet, les participants ont jugé difficile de « timer » ces stratégies. « Si nous avions acheté des options de vente en 2016 sur fond de craintes à propos du Brexit et de l’élection de Trump, cette opération aurait été coûteuse en termes de rendement », souligne un gérant. Au lieu de chuter, les marchés d’actions ont depuis lors continué de monter.

Adam Barszczowski, membre du conseil d’administration d’un fonds de pension pour physiothérapeutes, a fait remarquer qu’une stratégie de protection contre le risque boursier engendrait une baisse des prévisions de rendement des actions. C’est un sujet difficile pour son fonds de pension, car son ratio de financement est d’environ 100 %. « Nous avons besoin de tout le potentiel haussier des actions pour pouvoir maintenir le pouvoir de reprise du fonds. »

Le fonds de pension PGB a déclaré qu’il considérait la stratégie de protection des actions compatible avec son rôle d’investisseur à long terme.

Options attrayantes pour contenir les coûts

Dans le contexte actuel, je pense qu’il vaut la peine d’envisager une protection des gains sur les actions. Les fonds dont le ratio de financement dépasse 105 % souhaiteront éviter qu’il descende sous ce niveau. Des mesures de protection du risque boursier peuvent les y aider. En outre, un fonds de pension ne devra pas nécessairement financer l’ensemble de cette protection en sacrifiant une partie du potentiel haussier des actions.

Une stratégie bien conçue permet de réduire sensiblement les coûts. Par ailleurs, les fonds de pension devraient examiner les autres ratios de leurs portefeuilles multi-actifs. Par exemple, le financement partiel de la protection du risque boursier en augmentant (de manière asymétrique) la couverture des taux d’intérêt via des swaptions (une option sur un swap de taux d’intérêt) serait une alternative intéressante. Si les taux augmentent, le rendement sera moins élevé, mais l’exposition à une hausse des marchés boursiers sera meilleure.

[1] « Winter is coming ». Comment préparer votre portefeuille à une période moins faste ?
Le printemps est bientôt là, mais les perspectives sont particulièrement sombres selon de nombreux analystes. Certains citent « Game of Thrones » : « Winter is coming ». Comment les gérants peuvent-ils préparer au mieux leurs fonds de pension ?; Workshop Pensioen Pro Congress, le 14 mars 2019


Pour lire plus d’articles sur les marchés obligatoires, cliquez ici >

Koye Somefun

Head Of Multi Asset & Solutions in the Quant Research Group

Laisser un commentaire

Your email adress will not be published. Required fields are marked*