Les petites capitalisations américaines : un monde à part; il est essentiel de savoir prendre le pouls

Post with image

La sélection de petites capitalisations et les investissements sur ce segment nécessitent des compétences adaptées aux caractéristiques très particulières de ces valeurs, qu’il est important de bien comprendre pour faire des choix de portefeuille produisant de bons résultats à court terme et à plus long terme, selon Geoff Dailey, gérant de portefeuille « US small-cap equities » et Chris Fay, gérant de portefeuille « US equities ».

Lorsque l’on compare les petites et les grandes capitalisations, les différences entre ces deux catégories d’actifs sont frappantes. Les petites capitalisations sont souvent gérées de manière entrepreneuriale et ressemblent à cet égard davantage à des start-ups. Elles ont la possibilité de prendre des risques ciblés, qui contribuent à améliorer leur capacité d’innovation. Elles disposent généralement de ressources de financement suffisantes, qui leur évitent d’avoir à se tourner trop souvent vers le marché ou les banques.

Nous estimons que ces caractéristiques sont source d’opportunités dans de nombreux secteurs. Le secteur de la santé, par exemple, qui affiche les meilleures performances du marché et surperforme son indice global [1], est très diversifié. Les secteurs des biotechnologies et des services médico-techniques sont extrêmement innovants, génèrent des produits défendables qui sont source de revenus réguliers, et se caractérisent par des équipes dirigeantes stables. En cas de repli des marchés, les actions de ces secteurs constitueraient un segment défensif et devraient donc, à notre avis, faire partie d’un panier susceptible de bien se comporter à court terme, mais également à l’horizon 2019.

Les petites capitalisations de la santé : combler l’écart

Le segment des petites capitalisations de la santé présente des différences notables par rapport au reste du secteur pharmaceutique, qui s’est caractérisé récemment par des produits « me too » et souffre d’une activité axée sur des segments de marché surchargés ou des médicaments faciles à copier ou à concurrencer par des génériques. Cela rend le segment des biotechnologies novatrices d’autant plus intéressant, lui offrant la possibilité de combler un vide dans lequel la demande et le prix des médicaments ne sont pas affectés par la situation de l’économie. Les petites capitalisations des biotechnologies ont ainsi la possibilité d’exercer leur activité sur des niches de marché haut de gamme qui visent les maladies rares. Ces domaines se caractérisent par des avantages concurrentiels durables, des opportunités de croissance et un pouvoir élevé de fixation des prix.

En termes d’investissements, cela ouvre des perspectives intéressantes. Mais pour savoir sélectionner des valeurs dans ce domaine, il est nécessaire de posséder de bonnes connaissances médicales. C’est la raison pour laquelle chez BNP Paribas Asset Management, nous peaufinons nos compétences en participant à des conférences médicales et en recourant à des consultants médicaux et pharmaceutiques, dans le but de devenir de mini-experts capables de prendre le pouls du secteur à bon escient.

Les petites capitalisations : une classe d’actifs résiliente

Bien entendu, la performance des titres a son importance dans notre sélection d’actifs. Depuis le récent recul des marchés, nous réexaminons ce secteur et d’autres. Nous estimons par exemple que dans les technologies et les logiciels, les valorisations sont maintenant plus attrayantes. Cet aspect milite en faveur du segment, tout comme l’absence de signes de recul des dépenses informatiques. De leur côté, l’énergie, l’exploration et la production aux États-Unis et les entreprises de services apparaissent particulièrement prometteuses et leurs perspectives à moyen terme sont relativement solides.

Dans son ensemble, le segment des petites capitalisations n’a pas échappé aux préoccupations des investisseurs concernant les conflits commerciaux, le stade relativement avancé du cycle économique actuel et la volatilité accrue des marchés. Nous estimons toutefois que le contexte général des petites capitalisations penche en leur faveur. Ces valeurs sont plus exposées à l’économie américaine en tant que telle qu’au commerce international. Elles devraient donc bénéficier davantage de la réforme fiscale de l’administration et des dépenses de consommation des ménages américains.

Les petites capitalisations : des valorisations attrayantes

Il est vrai que les corrections boursières n’ont pas épargné les petites capitalisations. Nous estimons toutefois que les niveaux actuels de valorisation [1] ne sont ni tendus, ni bon marché. Un ratio cours/ bénéfice prévu de 17 pour l’indice Small-Cap Russell 2000 est conforme à la moyenne à long terme, mais reste inférieur de 15 % à son point le plus élevé d’octobre 2017.

Par rapport aux grandes capitalisations, la valorisation des petites capitalisations nous apparaît attrayante : le Russell 2000 affiche une décote par rapport au marché général représenté par le S&P500 sur plusieurs indicateurs, comme par exemple le ratio cours/bénéfice, cours/valeur comptable ou cours/flux de trésorerie.

Qu’en est-il pour la suite ? Nous sommes optimistes quant aux perspectives à plus long terme. L’économie américaine est solide, le chômage est bas et la confiance des entreprises est élevée. Il y a beaucoup d’éléments positifs et très peu d’indications d’une éventuelle récession à court terme. Nous considérons que les corrections du marché sont saines : elles se sont produites régulièrement par le passé, et nous nous efforçons de les mettre à profit pour exploiter des opportunités potentiellement gratifiantes.


Pour en savoir plus sur les petites et moyennes capitalisations, cliquez ici >

[1] Cet article est inspiré de commentaires formulés dans le webcast « BrightTalk » du 23 octobre à propos de l’évolution du marché américain des petites capitalisations en 2018, des perspectives et de la performance du secteur de la santé (+38 % au 30 septembre 2018), d’avis concernant certains titres et des opportunités du marché

Eric McLaughlin

Senior Investment Specialist, US equities, CFA Charterholder

Laisser un commentaire

Your email adress will not be published. Required fields are marked*