Les TIPS américains ne sont pas épargnés

Post with image

Le retour de la Fed à plus de souplesse entraîne un repli des rendements des bons du Trésor à 10 ans et un élargissement des points morts d’inflation de même échéance.


Fin 2018, l’inquiétude des investisseurs face au repli des chiffres de croissance mondiaux et à la détermination apparente du FOMC (Comité fédéral de l’Open Market) à poursuivre le durcissement monétaire a entraîné un durcissement soudain des conditions financières. En conséquence, les actions ont dévissé et les spreads de crédit se sont élargis.

Depuis début octobre, les actions étaient sous pression et accusaient une perte de 10 % par rapport à leurs plus hauts, en raison, semble-t-il, du ralentissement de la croissance mondiale, du repli des prix des matières premières et du durcissement des conditions financières. Fin décembre, de nouvelles annonces peu encourageantes de la part de la Réserve fédérale (Fed) ont accéléré la vente d’actifs risqués, portant ainsi à 20 % la perte des actions américaines.

Le marché américain des TIPS[1] n’a pas été épargné. En effet, les taux des points morts d’inflation (PMI) sont généralement positivement corrélés à la performance des actifs risqués (tels que les actions ou les spreads des obligations d’entreprises) et à l’énergie, et corrélés négativement à la volatilité. Ainsi, le PMI à 10 ans a dégringolé de 2,15 % début octobre à un plus bas de 1,68 % début janvier.

Parallèlement, le portage négatif induit par les effets saisonniers sur l’indice des prix à la consommation (IPC) combiné à la chute des cours pétroliers a entraîné une sous-performance des PMI d’échéance courte face à ceux d’échéance plus longue. Sur la courbe des taux des TIPS, ce phénomène s’est traduit par un aplatissement des taux réels à 5/30 ans.

Mi-janvier, les actifs risqués ont repris des couleurs après le revirement de la Fed. Après avoir annoncé « un nouvel ajustement progressif » des taux directeurs le 19 décembre, le FOMC a supprimé cette phrase de son discours de janvier en précisant qu’il laisserait les taux inchangés.

Lors de sa réunion de mars, les membres du FOMC ont en outre abaissé leurs prévisions de taux. Par ailleurs, plusieurs dirigeants politiques de longue date ont indiqué que la Fed reverrait probablement son cadre réglementaire dans les prochains mois afin de contrer le recul des prévisions d’inflation.

Ce retour à une politique plus accommodante a permis aux rendements des bons du Trésor à 10 ans de redescendre sous 2,40 %, ramenant ainsi les PMI à 10 ans à 1,90 %. Dans le même temps, la perspective d’un maintien des taux à un « niveau plancher pendant une période prolongée » a fait baisser les taux réels des TIPS et entraîné une pentification de la courbe des taux nominaux.

Graphique 1 : PMI des TIPS à 5 ans dans 5 ans et à 10 ans

Les TIPS américains ne sont pas épargnés Fed

Source : Bloomberg, le 8 avril 2019

Graphique 2 : Taux des TIPS à 5 ans dans 5 ans et à 10 ans

Les TIPS américains ne sont pas épargnés Fed

Source : Bloomberg, le 8 avril 2019

[1] Titres du Trésor protégés contre l’inflation


Cet article est extrait du « Q1 2019 Inflation-Linked Bonds Outlook » publié en mars. Le document complet est disponible ici >

Pour lire plus d’articles de Cedric Scholtes, cliquez ici >

Pour lire plus d’articles de Jenny Yiu, cliquez ici >

Cedric Scholtes

Co-Head Inflation, Rates Committee Chair, BNP Paribas Asset Management

Laisser un commentaire

Your email adress will not be published. Required fields are marked*